Partagez | 
 

 « The kids aren't alright — ( free ).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: « The kids aren't alright — ( free ).   Mar 5 Mai - 23:11

    Certes, il n'était pas très original de venir ici en pleine nuit. Je connaissais bon nombre d'élèves parlant d'une énième sortie à la piscine après la fermeture. Et même si je doutais de la véracité de certains, d'autres semblaient dire vrai. Pourtant, je fus surprise par le calme apparent du bâtiment. Il n'y avait personne. Pas un chat. Enfin, mis à part le petit félin de compagnie que j'étais. Félin qui, par une extrême discrétion, et par l'opération de je ne sais quel Dieu miséricordieux, parvint à se glisser dans les humides et ternes couloirs juste avant le départ du gardien. Ce pauvre homme venait donc d'enfermer dans la piscine un tigre de Sibérie grandeur nature, et il ne le saurait probablement jamais. Ressortir ne serait pas difficile, les fenêtres étaient assez grandes. Du moins, pour la jeune femme souple que j'étais sous ma forme humaine. Oui, décidément, cela ne poserait aucun problème. Et puis, de toutes façons, même s'il y avait, à un moment ou à un autre, un problème quelconque, je parviendrais à en sourire. Simplement parce qu'un peu d'improvisation et de surprise était toujours les bienvenues chez moi. Ce n'était pas comme si je n'attendais que ça, mais je n'attendais pas vraiment le contraire non plus.

    Reprenant ma forme humaine, je souris. J'étais vêtue, pour cette escapade nocturne, d'un simple débardeur noir, accompagné d'un pantacourt de la même couleur. Mes baskets, sombres elles aussi, ne faisaient pas énormément de bruit dans les couloirs pourtant silencieux, et je m'en réjouis. Je pris calmement la direction des vestiaires, où je m'introduis sans problèmes. Là, je sortis de ma poche les clefs d'un casier, où étaient entreposés mon sac et mes affaires. L'idée était assez simple ; je les avais laissé là au matin, en prévision de cette soirée interdite. C'était simple, et ça ne m'avait pas pris longtemps. S'introduire ici était vraiment trop facile. Tout cela résonnait presque comme une invitation, en fait. C'était peut être pour cela que tant de gens tentaient de s'introduire dans ces lieux. Tentaient. Parce que bien sûr, il y en avait quelques uns qui s'étaient fait prendre .. Cette pensée me fit rire dans le silence ambiant. Comment pouvait-on se faire prendre ?! C'était si facile .. Mon rire déchira l'air avec la fraicheur d'un carillon, mais je finis par retrouver mon calme. M'introduisant dans une cabine sans en fermer les verrous pour faciliter une éventuelle fuite, je ne mis pas longtemps à me changer. Un simple bikini/boxer noir, et le tour fut joué. Ne laissant rien derrière moi, je pris mes affaires aux bords de la piscine, en veillant à ce que je n'aie qu'à me pencher pour ramasser la lanière de mon sac et mon draps en cas de visite surprise - et indésirable.

    Pour ma première entrée dans l'eau, je restai sous ma forme humaine. Le liquide glacé me fit du bien, et j'autorisais un léger sourire sur mes lèvres. Il était agréable d'avoir le bassin pour soi tout seul. Très agréable. Je fis quelques mouvements sous l'eau, pour m'habituer à la fraîcheur, puis fit une longueur entière sous la surface, ma main droite frôlant tout le long le fond du bassin, pour me repérer. Une fois cet exercice accompli, je sortis de l'eau, avant de me transformer. Ma vision changea, et mon point de vue aussi. Sous cette forme assez massive, j'étais soudain curieuse de découvrir tous les recoins de cette grande marre d'intérieure. Une construction typiquement humaine, qui me paraissait .. absurde. En effet, pour le tigre que j'étais à présent, il était stupide de construire quelque chose qu'on pouvait trouver dehors. En plus, dehors, il y avait des poissons, dans les marres ... Mon inspection était minutieuse, et m'appris beaucoup de chose sur les humains du coin. Bon dieu, ce qu'ils semblaient sales ! J'en étais à cette constatation, lorsqu'un bruit de pas se fit entendre. Formulant quelques jurons par pensées, je courus souplement vers mon sac, repris forme humaine, et balançaient le tout dans un coin où ils passeraient invisibles. Après, je fini par filer me tapir dans un autre coin, derrière le toboggan, invisible à mon tour. Mon seul avantage était mon silence, l'obscurité oppressante dans la salle, et la couleur de mon pelage, qui était d'un orange légèrement plus vif que celui du toboggan. Retenant mon souffle, je vis passer une ombre animale, qui se transforma en une ombre humaine. Tant mieux, les transformers étaient plus léger en matière de règlements. Enfin. Par mesure de précaution, je me glissai souplement derrière l'humaine, veillant à ce qu'elle ne sache rien de ma présence, puis me mis à gronder d'un grondement sourd qui résonna dans toute la salle...



Dernière édition par Killyan J. Reagan le Mer 6 Mai - 23:09, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Mer 6 Mai - 15:40

    Je regardais le ciel dépourvu de nuages, accoudée à la fenêtre de ma chambre. La nuit était sombre, seul un fin croissant de lune éclairait la cour. Et aucun bruit.
    Une chauve-souris passa devant moi, et, de son vol désordonné, s'enfonça dans les ténèbres de la nuit. Cela faisait déjà un bon moment que je me trouvais là, à espionner les élèves peu discrets qui tentaient des sorties nocturnes, tel cette chauve-souris.
    J'hésitais encore. Il était si simple de s'éclipser, si facile de revenir comme si de rien était, et personne pour s'inquiéter. C'était assez étrange. Je n'étais pas quelqu'un d'intrépide, bien au contraire. Je préférais souvent dormir plutôt que fouiner je ne sais où au dehors. Et pourtant... Ma chambre me paraissait trop petite, trop colorée, trop chaude, trop froide, trop tout. Il fallait que j'aille prendre l'air. Mais non, je n'avais pas non plus envie d'aller à l'extérieur. J'avais besoin d'être oppressée, mais d'une autre manière, de cette manière animale, indicible.
    Je me retournais un énième fois. Non, c'en était trop, je devais sortir. Où ? Aucune idée, mais mon instinct me serait peut-être utile pour une fois. Je me transformais, puis passait la porte.

    Le couloir était sombre, lui aussi, terne et morne. Un enthousiasme rare m'envahit. Une sorte de remerciement venu de mon côté animal. Je me sentais bien. Une vague d'adrénaline se déversa lentement sur moi, me faisant frissonner. Mes longs poils, trop clairs dans cet environnement hostiles, s'ébouriffèrent un peu.
    Le bâtiment devait être désert. Le personnel avait dû abandonner depuis bien longtemps l'idée de punir les élèves lors de leurs escapades. Je me retrouvais donc rapidement devant les portes, ouvertes, de surcroit.
    Sans un bruit, je me glissai à l'extérieur. J'étais persuadée que c'était bondé. Étant relativement solitaire sous cette forme et à ce moment, me première envie était celle de fuir. Je partis donc d'un trot léger, et m'éloignais peu à peu du bâtiment, et des élèves qui allaient avec.

    Je trottais un long moment, suivant mon instinct. J'allais de-ci de-là, tournais en rond, puis repartais. J'étais déjà mieux que dans ma chambre, mais ma non-envie de tout me répugnais. Rien ne m'intéressait plus que ça, et je devais me faire violence pour traîner lamentablement mon popotin (à moins que ce ne soit une caractéristique de hyène, ce qui était d'ailleurs fort probable).
    C'est comme cela que je me retrouvais soudainement nez-à-nez avec une réserve d'eau sale, entourée d'un haut grillage. Je laissai le rire immonde que j'avais sous cette forme sortir de ma gueule. Comme si un haut grillage empêcherait quelqu'un de pénétrer dans cet endroit ! C'était totalement stupide. Il était vrai que le grillage était haut, mais le pauvre cadenas qui ornait lamentablement la porte était en piteux état. Je m'en approchais donc, et eus tôt fait de forcer le cadenas avec mes crocs. Je refermais tant bien que mal la port derrière moi (la flemme de me retransformer) puis décidai de voir où me mènerait cet endroit.

    Je suivis donc le grillage durant quelques minutes. Il finissait contre un énorme bâtiment rougeâtre. Je compris alors que l'eau usagée venait de la piscine. Un tuyaux volumineux s'enfonçait dans le sous-sol, mais par une trop large ouverture pour lui. Elle était cependant juste assez grande pour que j'y faufilai mon corps trapu.
    J'atterris maladroitement dans la pièce. Elle était inintéressante pour moi, ne contenant que la pompe de la piscine. Je sortis donc et remontais en direction de la salle principale. Elle n'était pas trop difficile à trouver, heureusement pour moi. Un bruit se fit tout à coup entendre. Ayant peur de me retrouver face à un humain, je me retransformai sur le champ, attentive au moindre bruit. Mais plus rien. Enfin, jusqu'au grognement sourd d'un énorme tigre de Sibérie (à en juger par la couleur, à moins qu'il ne soit mouillé ?) derrière moi.
    Je fis un sacré bond en arrière, et, terrorisée, me retransformai... Sous l'eau. Je tentais tant bien que mal de nager, et y arrivait (miracle). Je poussai des couinements suraigus, apeurée et morte de rire à la fois. Je n'étais vraiment pas démerde, certaines fois. Je me hissai maladroitement sur le rebord opposé à celui du tigre et m'ébrouai. J'avais le cœur qui battait à cent à l'heure, la scène s'était passée trop vite pour lui, le pauvre. Je tâchais de me calmer, ce que j'arrivai à peu près à faire. J'évitai de regarder le tigre, et essayais de me retransformer. Hélas, cela semblait vain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Sam 9 Mai - 20:26

    La réaction de l'inconnue avait été spectaculaire, c'était un fait. Sous le coup, je ne pu d'ailleurs pas m'empêcher de faire claquer violemment ma mâchoire à côté de l'intruse. Bien entendu, j'avais pris garde à mordre dans le vent, pour ne pas la blesser, mais la vue de ce mouvement, accompagner du grondement sourd qui s'élevait de ma gorge .. La jeune fille se transforma, et se retrouva immédiatement dans l'eau. Si j'avais été humaine, je savais pertinemment que ma réaction aurait été le rire. Un rire vibrant et chaleureux, avec une pointe de moquerie. Seulement voilà, je n'étais pas humaine, j'étais tigre. Et le tigre qui régissait à l'instant certaines de mes pensées ne vit, en cette réaction, qu'une attitude lâche et indigne. A la place de la hyène, il se serait vaillamment retourné, et se serait défendu. Et puis, cette réaction lâche en elle même amenait dans mes veines un sentiment de fierté et de pouvoir absolu. Cet animal était apeuré, et c'était ma présence qui le faisait trembler. J'étais bel et bien le prédateur. Aussi, pendant que l'animal tremblant sortait avec difficulté de la piscine, mon regard ambré se posa sur lui. Peu à peu, le grondement sourd que je produisait s'était éteint, et le silence régnait à nouveau. Ou presque, car c'était sans compter la respiration saccadée et les mouvements d'eau que faisaient la hyène.

    A vrai dire, l'animal qui me faisait face, via l'autre côté de la piscine avait plus été surpris qu'autre chose, je m'en doutais. Néanmoins, la poussée de fierté qui m'avait envahie quelques secondes auparavant ne me quittait pas. Sans bouger d'un poil, je fixais mon regard sur l'autre animal, observant sa manière de bouger, de respirer, analysant son apparence et sa manière de se mouvoir. C'était un bel animal, lorsqu'on y voyait que l'instinct pratique. Musclé, souple et assez rapide, c'était pas mal. Par contre, une des choses que je finis par remarquer au cours de mon observation muette, c'était la manière dont l'autre transformers avait d'éviter mon regard. C'était étrange. Je savais qu'elle avait été plus surprise qu'autre chose, mais si c'était vraiment le cas, alors pourquoi n'affrontait-elle pas mon regard ? Une fois encore, le mot lâcheté vint s'imprimer dans mon esprit. Décidant de me re-transformer pour éviter ces pensées négatives et désobligeantes, je repris mon aspect humain, redevenant la jeune femme brune au sourire moqueur que j'étais depuis ma naissance. Accroupie, je me redressais pour me délier les muscles, et vint m'asseoir au bord de la piscine, laissant mes jambes tremper dans l'eau, créant de petites vagues à la surface ...

    Sous ma "version" humaine, il me semblait que la hyène qui tremblait toujours de l'autre côté du bassin paraissait beaucoup plus dangereuse. Il était vrai que maintenant, c'était elle, le prédateur. Mais j'avais confiance. Parce que j'étais certaine d'avoir le temps de me retransformer si jamais elle approchait trop vite. Soupirant légèrement, je compris peu à peu que l'étrangère tentait de se transformer. Et vu ses tremblements, ça ne semblait pas gagné. Pas gagné du tout. Haussant la voix dans le silence approximatif de la scène, je lui annonçait calmement ; « Tu devrais te calmer, et ré-essayer après, tu sais ... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Sam 9 Mai - 23:05

    Je fixais mes pattes, larges et poilues, et ne pensait qu'à mes pattes, larges et poilues. Non, ça ne marchait toujours pas, je n'arrivai pas à me retransformer. Mon cœur commençait tant bien que mal à se calmer, mais je tremblais toujours, riant aussi mentalement. J'avais dû vraiment passer pour une conne, et je regrettais sérieusement que personne ne m'ait filmée. J'aurais bien rigolé.
    Je m'ébrouai une seconde fois. Mes longs poils dégoulinaient toujours sur le sol de la salle, avec un « ploc, ploc, plocploc » irrégulier. Je remarquais alors que le tigre ne grognait plus, ce qui me rassura. Il n'était peut-être pas si méchant que cela, finalement.

    Un bruit du côté opposé de la piscine m'indiqua que l'animal qui m'avait surpris devait s'être retransformé. Je me retournais. En effet, une jeune fille un peu plus âgée que moi (environ vingt ans, supposais-je), se tenait à la place du tigre. Elle avait de longs cheveux ondulés sombres, et elle portait un bikini - boxer noir. Je la regardais du coin de l'œil, tremblante. J'avais, chose assez étonnante, froid. Et peur aussi, avec un peu de malchance, le joli visage de la demoiselle cachait un caractère de vache. Je me rendis alors compte que je ne tremblais plus de froid, mais de rage. Arf, la Hyène voulait prendre le dessus. Pourtant, elle ne l'aurait pas. Malgré tout, ma partie humaine pensait elle aussi qu'il ne serait que justice de lui faire une petite frayeur - ou, du moins, être un peu méchante - . Les poils encore humides de mon échine s'élevèrent alors lentement à cause de mon idée. Je n'osais pas imaginer le spectacle. Déjà qu'en temps normal, lorsque mes poils étaient secs et hérissés j'avais l'air d'être un chiffon à poussière, alors avec les poils humides...

    La voix de la jeune femme brisa alors le semi-silence. Elle me recommandait de me calmer et de réessayer de me transformer après. Nan mais elle croyait que je faisais quoi ? Que j'essayais de danser la salsa, peut-être ? Ou de contacter des martiens par télépathie ? Je me mis alors à rire, de ce rire macabre et si étrange dont les hyènes sont dotées. Et rien que d'entendre mon rire horrible, j'en ris de plus belle. C'était tellement laid ! Je me retrouvais alors sur le dos, riant comme une folle et ignorant totalement la jeune tigresse.
    Je remarquais soudainement que mon rire avait changé de tonalité. Il était humain. Dommage, mon rire de Hyène était beaucoup plus comique. Je me redressais alors, encore souriante. Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu un fou rire tel que celui-ci, qui, je dois l'avouer, était vraiment étrange dans son genre.

    Je rapportais mon attention à l'inconnue, un peu honteuse. J'espérais qu'elle ne prendrait pas trop mal le fait que je me sois un peu moquée d'elle, bien qu'au fond j'aie plus rit de mon rire que d'autre chose. Je m'excusais donc.

    « Heu... Je suis désolée d'avoir rit de la sorte... C'était pas contre toi, mais j'ai tellement un rire de merde sous forme animale que j'ai pas pu m'arrêter... Enfin, en tout cas, tu m'as aidé à trouver une méthode pour me retransformer, merci... »

    Je me sentais vraiment idiote. Et honteuse. Je baissai la tête et me mis en tailleur. Je ne savais pas trop quoi dire, ni comment lui expliquer que, finalement, je ne lui en voulais vraiment pas de m'avoir fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Dim 10 Mai - 17:59

    Le rire de la hyène ne me surpris pas. Après tout, cet animal était réputé pour son rire moqueur, non ? Enfin. Tout ça pour dire qu'entendre un animal rire était quand même étrange, mais que cela ne me choqua pas outres mesures... Oh, je n'aurai pas été jusqu'à dire que c'était naturel, mais venant d'une hyène, je m'attendais à tout. Enfin, non. Venant d'une humaine d'environ 16 ou 17ans, capable de se transformer en hyène, là, je m'attendais à tout. Les tremblements s'accentuèrent encore, chez le pauvre animal, et je me dis qu'il devait avoir froid. Bizarre. Puis, à nouveau, les tremblements devinrent des tremblements de rage. Là, je compris mieux. Il était affligeant que l'animal ait mis si longtemps avant de réveiller la colère qu'il était censé contenir. Après tout, je venais de lui flanquer la frousse, et de manière assez humiliante. Enfin, c'était sa réaction, qui avait été un tant soit peu humiliante. A sa place, rien que pour cela, je me haïrais. Mais je n'étais pas à sa place, et j'avais des réactions, il fallait l'avouer, pas banales du tout. Il allait vraiment falloir que je me calme et que j'arrête de penser aux autres animaux comme à de simples pleutres incapables d'honneur. Ce n'était pas très sympathique, après tout.

    Sans lever le regard vers l'animal hilare, je me contentais d'observer les rond que le mouvement de mes jambes créait dans l'eau. Et le rire continuait.. Bon dieu, c'était bien de rire un moment, mais là, ça paraissait presque forcé. Et je n'aimais pas les rires forcés. Enfin bon. Tant pis, ça ne me regardait pas. Vraiment pas. Puis, le rire changea de tonalité, pour prendre un accent plus .. humain. Relevant la tête, j'eus un sourire franchement carnassier en apercevant l'humaine, encore allongée sur le dos, et toujours aussi hilare. Bon dieu, elle ne s'arrêtait jamais ?! Et on osait dire que je riais trop ... L'inconnue semblait avoir quelques années en moins que moi - trois ou quatre - et était clairement typée asiatique. Japonaise, peut être. Je ne savais pas vraiment et, pour tout dire, je n'avais même pas envie de savoir. Ce n'était pas méchant, mais juste inutile. Après tout, je n'étais pas une sainte non plus, et j'en avais marre de supporter les bavardages intempestifs des gens sur leurs origines. C'était stupide. Enfin. Mis à part ça, elle n'avait rien de spécial. Enfin, si j'ignorais son rire strident et incorruptible. C'était peut être une hystérique. Non, peut être pas. Néanmoins, son rire était des plus .. agaçant. Mais je n'allais pas l'arrêter pour autant. Feignant de supporter en silence ces cris, je fixais mon regard sur l'eau, sans rien dire. Je n'avais jamais rien à dire aux inconnus. Encore une stupidité. Je n'avais jamais été très sociale, et ce n'était pas maintenant que la fibre du parfait petit saint allait m'envahir. J'étais peut être anormale, mais tout cela rentrait dans l'idée que je me faisait de moi même. Et j'étais fière de ce que j'étais.

    « Heu... Je suis désolée d'avoir rit de la sorte... C'était pas contre toi, mais j'ai tellement un rire de merde sous forme animale que j'ai pas pu m'arrêter... Enfin, en tout cas, tu m'as aidé à trouver une méthode pour me retransformer, merci... » La voix de l'inconnue ne me surpris pas. Ce qu'elle disait, par contre .. Pourquoi était-elle désolée ? Bien entendu, je l'avais trouvé .. trop, mais ce n'était qu'un avis personnel. Et j'avais toujours eu un avis très différent de celui des autres. Et puis, questions re-transformations, je n'avais rien fait du tout. J'avais juste énoncé une idée qui me paraissait claire, et incroyablement évidente. Bref, c'étaient des paroles inutiles, mais gentilles, et provenant d'une bonne intention. Me levant, je fis le tour de la piscine, marchant sur le rebord de pierre glissant, sans pourtant déraper une seule fois. Comme quoi, il était parfois utile d'avoir de l'équilibre. Arrivant enfin devant l'inconnue, je pris sur moi pour arborer un sourire franc. Je m'accroupis, et lui tendis une main chaleureuse, destinée à faire office de "bonjour". Certes, je n'étais vraiment pas du type social. Mais il fallait que je fasse des efforts. Au moins avec cette fille, à qui j'avais quand même fichu la frousse. « Killyan Reagan .. Et tu n'as pas à t'excuser, ne t'inquiète pas. » Bien entendu, j'aurais pu m'excuser à mon tour pour la frayeur que je lui avais causée. Mais je savais, au fond de moi, que je ne regrettais pas, donc ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Mer 13 Mai - 16:26

    Ma parole resta en suspens plusieurs secondes, voire plusieurs minutes. Je n'étais pas un montre ambulante, et je n'aimais pas la ponctualité. J'étais donc bien incapable de savoir. Je posais silencieusement mes chaussures mouillées pour plonger mes pieds dans l'eau tiède. Je ne savais pas quoi penser de la fille tigresse. Elle avait l'air d'avoir un caractère bien trempé, hautain, peut-être... Mais bon, je savais qu'il ne fallait pas se fier aux apparences, et je devrais donc attendre de la connaître un peu mieux avant de juger.

    J'entendis l'inconnue se lever. C'était déjà bon signe. Je levais discrètement les yeux. Elle marchait, adroite, sur le rebord de pierre pourtant glissant de la piscine. J'en riais intérieurement. A sa place, je n'aurais pas réussi à faire deux pas qu'un plouf retentissant se serait fait entendre. Mais je n'étais pas à sa place, et c'était bien mieux ainsi. Elle avançait donc en ma direction, sûre d'elle et sans aucune hésitation.

    Lorsqu'elle arriva à mon niveau, elle s'accroupit et me tendit sa main. Ses cheveux étaient humides. J'avais dû la déranger en plein dans sa baignade illicite. Et enfin, elle me répondit, souriante.

    « Killyan Reagan .. Et tu n'as pas à t'excuser, ne t'inquiète pas. »

    « Naoko Osaki. Bon ben... Ok alors. »


    Je lui serrais la main. Je remarquais alors que je n'aurais aucun mal à la faire passer à l'eau dans cette position (moi avec, ceci dit). Cependant, je n'avais pas envie de me mettre Killyan à dos. A mon avis, ce n'était pas le genre de personne qui pardonne facilement, et pas non plus du genre à rigoler pour une rien. L'idée était donc suicidaire, et je l'abandonnais au profit d'une conversation, malgré que la jeune femme ne me paraisse pas bien loquace.

    « Ça fait longtemps que tu te transformes ? Apparemment, tu te maîtrises parfaitement... »

    Je sais, je sais. Vu le début de la conversation, la fin allait rapidement venir. Il suffisait qu'elle ne veuille pas polémiquer sur le sujet. Bref, je ne savais pas quoi faire de toute manière.


    [Désolé pour la qualité et la longueur, j'avais pas tellement d'inspiration...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Sam 16 Mai - 20:46

    J'avais peut être été un peu hautaine. Un peu beaucoup. Mais était-ce ma faute si la fierté de l'inconnue semblait proche de la mort ? Boh. J'avais vraiment envie d'être plus sympa avec cette fille, mais quelque chose m'en dissuadait. L'idée que tout cette histoire allait finir par se retourner contre moi, peut être. Surement, en fait. C'était vrai. Cette manière de me montrer parfois distante et si moqueuse.. C'était un moyen comme un autre de me protéger. Oh, pas toujours, mais dans certains cas, la fin justifie les moyens. Alors pas de problème. Du moment que personne n'était au courant, ce qui était le cas, et bien je continuais comme ça. Sauf que là, je me savais injuste pour l'asiatique. Et .. cela m'ennuyait légèrement. Enfin. Je ne pouvais être si gentille aussi vite. Il me fallait juste du temps. Beaucoup, de temps. « Naoko Osaki. Bon ben... Ok alors. » Naoko. C'était un nom que je n'avais jamais entendu, mais je ne m'en plaignit pas. Après tout, Killyan n'était pas vraiment mieux. C'était un nom de garçon, à la base. Et ce prénom, je l'adorais. Aussi, je ne devais pas être trop étonnée de voir que l'inconnue portait un nom en accord avec son physique, ce qui revenait à dire ; avec des ascendances asiatiques. En fait, ce n'était même pas choquant. Et je ne savais pas pourquoi je pensais autant à cela.

    « Ça fait longtemps que tu te transformes ? Apparemment, tu te maîtrises parfaitement... » Wow. La colle. Hmm. Je m'étais transformée un peu après mes seize ans, donc .. Trois ans. Voilà trois ans que j'avais trouvé ma vraie nature. Pas tout à fait humaine, mais pas tigre non plus. Un mélange des deux, prêt à exploser et à faire des étincelles... Souriant légèrement, je répondis donc. « Ca doit faire environ trois ans.. Et pour ce qui est de la perfection, je dirais que c'est bien la seule et unique chose que j'arrive à faire de façon parfaite dans ma vie.. » Il n'y avait pas de quoi être fière. Enfin, si, mais pas dans le sens où le reste du temps, j'étais d'une incroyable imperfection. Et cela ne me dérangeais pas. Au moins, j'étais sûre de mes - quelques - amis. Parce que moi, on m'acceptait avec mes défaux, ou on m'acceptait pas. Et le système marchait assez bien, vu que je ne m'étais jamais retrouvée avec une amie tyrannique sur le dos. C'était déjà ça de gagné, hein. Enfin. Naoko avait raison, j'avais un contrôle exceptionel sur mon animal. Soupirant légèrement, je me finis par me demander encore une fois ce que je foutais là. Pas dans la piscine, mais dans cette école de fous. Je savais me contrôler, c'était .. stupide de venir quand même. Et finalement, je faisais ça pour mon père. Pour moi, et pour nous prouver que je pouvais supporter ça. Je le pouvais, j'en étais certaine. Mais bon, ce n'était pas la question. « Et toi ..? Quand as-tu découvert que tu étais une hyène ? Enfin, ça t'a surpris, ou pas du tout ?» Question pour faire durer la conversation. Je n'étais pas douée là dedans, et ça se sentait, mais au moins, je faisais des efforts. C'était formidable de ma part. Et puis bon, on est curieuse ou on ne l'est pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Dim 17 Mai - 16:48

    Ma question parut étonner Killyan. Mais elle me répondit quand même (à mon grand soulagement, il faut l'avouer) après quelques secondes de réflexion.

    « Ça doit faire environ trois ans.. Et pour ce qui est de la perfection, je dirais que c'est bien la seule et unique chose que j'arrive à faire de façon parfaite dans ma vie.. »

    Cette révélation me choqua. Je ne m'attendais absolument pas à de telles paroles venant de sa bouche. Elle paraissait si sûre d'elle ! Arf, finalement... Ce n'était peut-être qu'une façon de cacher ses autres défauts... Après tout, j'agissais sûrement de la même manière.
    Je réfléchissais. Killyan ne devait pas se sous-estimer, car en partant perdant on est sûr de perdre. Je m'apprêtais à lui répondre lorsqu'elle enchaîna.

    « Et toi ..? Quand as-tu découvert que tu étais une hyène ? Enfin, ça t'a surpris, ou pas du tout ?»

    Je retins mon rire. Ma transformation ne m'avais pas surprise, elle m'avait complètement réjouie. Enfin, sur le coup.

    « J'avoue que ça m'a plus que surprise. J'ai faillis bouffer un gars, et je regrette de ne pas l'avoir bouffer en ayant pris ma demi-sœur comme assaisonnement. Mais sinon, ça m'a bien plu. Je suis contente d'être un peu différente, et un peu pareille aussi... »

    Je regardais dans le vide, en face de moi, puis repartis subitement sur le sujet de la non-confiance en soi. Une idée venait de pointer son nez. Je me retournais alors vers Killyan.

    « Mais tu sais, je suis sûre que tu es capable de faire des choses parfaitement. Peut-être que ce n'est simplement pas sous la bonne forme que tu envisages d'être parfaite. L'autre forme est peut-être plus... mieux quoi. Regarde-moi, je suis une empotée sous la forme de Hyène, juste bonne à faire la poussière quand mes poils du dos sont hérissés, et sec, par la même occasion. Sous forme humaine, je suis... Disons un peu plus démerde, mais c'est pas la joie non plus. Mais bon, il faut savoir prendre le bon côté des choses je crois... Tu vois, quand je me suis mise à rire, j'ai trouvé mon rire tellement comique que je riais de moi-même. Je crois que je n'ai aucune honte. C'est grave. Et je crois aussi que je fais un monologue complètement débile. »


    Je regardais mes pieds en souriant. J'avais un don pour être débile, et il était, hélas, très développé. Loin de moi l'idée que ce don me gêne, bien au contraire, mais il devait sûrement gêner les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Dim 17 Mai - 20:35

    « J'avoue que ça m'a plus que surprise. J'ai faillis bouffer un gars, et je regrette de ne pas l'avoir bouffer en ayant pris ma demi-sœur comme assaisonnement. Mais sinon, ça m'a bien plu. Je suis contente d'être un peu différente, et un peu pareille aussi... » Bizarrement, à la place de me faire rire ou de me rendre plus méfiante, cette réponse me soulagea. Je préférais largement me taper la discute avec quelqu'un qui aimait son don, plutôt qu'avec un péquenaud totalement à la masse. En plus, la tentative de meurtre démontrait une capacité possible à l'improvisation, qui me plaisait bien. Improvisation, plus une touche certaine de violence, bien sûr. Oh, je n'étais pas pour la violence, mais je trouvais stupide de se laisser faire sans rien dire. Sans compter que certaines violences sont purement psychologique. Pourtant, j'aurais du me douter que Naoko ne s'en tiendrait pas là. En effet, ma réponse sur mon imperfection certaine avait semblé la choquer. Me pensait-elle parfaite ? C'était étrange. Pourquoi me trouverait-elle parfaite ? Je n'avais rien de vraiment spécial, qui justifie un tel jugement. Et puis, je n'aimais pas qu'on pense à moi de cette façon. Un peu comme si elle voulait me réconforter, m'aider. Je n'avais besoin ni d'aide, ni de réconfort, ni de conseil. C'était peut être orgueilleux, mais je n'aimais vraiment pas qu'on fasse ça.

    « Mais tu sais, je suis sûre que tu es capable de faire des choses parfaitement. Peut-être que ce n'est simplement pas sous la bonne forme que tu envisages d'être parfaite. L'autre forme est peut-être plus... mieux quoi. Regarde-moi, je suis une empotée sous la forme de Hyène, juste bonne à faire la poussière quand mes poils du dos sont hérissés, et sec, par la même occasion. Sous forme humaine, je suis... Disons un peu plus démerde, mais c'est pas la joie non plus. Mais bon, il faut savoir prendre le bon côté des choses je crois... Tu vois, quand je me suis mise à rire, j'ai trouvé mon rire tellement comique que je riais de moi-même. Je crois que je n'ai aucune honte. C'est grave. Et je crois aussi que je fais un monologue complètement débile. » Ouch. Dès le début, je pris pour décision de ne pas la laisser continuer. J'espérais l'interrompre rapidement, de sorte qu'elle n'aie pas l'occasion de m'enfoncer encore plus. Sauf que finalement, elle partit dans un petit délire personnel sur sa propre débilité. Là, je ne pouvais que la laisser faire en me montrant gentille. Enfin. Je finis donc par lui déclarer, dans une intention purement amusée ; « Effectivement, joli monologue. » Là dessus, je souris puis me mit à rire. Bon dieu, je devenais trop gentille. C'était presque effrayant. Enfin bon. Il fallait que je continue. « Tu sais, je pense que dans mon cas, c'est simplement que je me force à faire toujours mieux. Je suis trop exigeante, et pas uniquement à mon sujet. Mais ... j'ai toujours été comme ça, et changer ne me plairait pas. Au moins, comme ça, je me dépasse en permanence. » Ça, c'était vrai. Et puis, il était vrai aussi que j'avais une certaine propension à faire foirer mes projets. Rien ne se déroulait jamais comme prévu. Même si, au final, je rattrapais toujours le coup. Ou presque. « Et ce n'est pas parce que je ne me trouve pas parfaite que tu dois penser que j'en ai honte. Je suis fière de ce que je suis. » Un peu plus sèche, je venais de mettre les choses au point. Son discours était marrant, mais elle n'avait pas à sous-entendre des choses pareilles. Après tout, on ne se connaissait ni d'Ève, ni d'Adam. Mais bon. Je ne devais pas me montrer désagréable. Je m'étais promis de faire des efforts. Alors allons-y pour les efforts. « Néanmoins, c'est gentil de ta part de vouloir me rassurer.. Et au fait, pourquoi as-tu essayé de tuer un homme et pourquoi voudrais tuer ta belle-sœur ? » Changement radical de sujet, mais j'en avais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Mer 20 Mai - 15:46

    De petites gouttelettes d'eau m'éclaboussaient, mes pieds gigotant lentement dans l'eau. Le silence dura quelques secondes, trop pour ne pas me mettre mal à l'aise. Mais bon, tant pis, je l'avais cherché.

    « Effectivement, joli monologue. »

    Je souris en coin. Killyan se mit à rire. Cela me surprit, et un grand sourire éclaira mon visage. Son rire était frais, mais une certaines puissance n émanait, comme si il fallait toujours que l'on reste sur ses gardes en sa présence. A moins que ce ne soit seulement moi qui soit ainsi. J'avais toujours du mal à attribuer ma confiance.

    « Tu sais, je pense que dans mon cas, c'est simplement que je me force à faire toujours mieux. Je suis trop exigeante, et pas uniquement à mon sujet. Mais ... j'ai toujours été comme ça, et changer ne me plairait pas. Au moins, comme ça, je me dépasse en permanence. »


    J'acquiesçais. Il était vrai qu'en étant exigeant, on progressait toujours. C'est utile dans certaines situations, mais dans mon cas, j'avais déjà essayé de trop me demander et j'avais vite été dépassée. Je n'arrivais plus à tout finir, et même si la plupart de mes projets avaient été terminés, certains avaient aussi été abandonnés en route. J'avais lors décidé de moins vouloir en faire, connaissant mes limites.

    « Et ce n'est pas parce que je ne me trouve pas parfaite que tu dois penser que j'en ai honte. Je suis fière de ce que je suis. »

    Ses paroles me firent sourire. Personne n'était parfait si on prenait la perfection comme le fait de ne pas avoir de défauts. Par contre, si l'on prenait la perfection comme le fait d'apprécier et les qualités et les défauts de la personne, tout le monde était parfait aux yeux de quelqu'un d'autre.

    « Néanmoins, c'est gentil de ta part de vouloir me rassurer.. Et au fait, pourquoi as-tu essayé de tuer un homme et pourquoi voudrais tuer ta belle-sœur ? »

    Je compris alors que j'avais fait une gaffe. Le changement brusque de sujet était significatif. Je fis donc comme Killyan me l'avait demandé et répondis simplement à sa question.

    « Imagines-toi une fille égoïste, très branchée mode, allumeuse et immature. C'est la description de ma demi-sœur, et de sa pote. Et imagines-toi le genre de mec qui peut traîner avec ce genre de filles, et tu auras la description de l'abruti que j'ai voulu manger. Ensuite, imagines-toi que tu adores dessiner, et que chacun de tes dessins est terriblement important à tes yeux, au point de ne pas aimer que quelqu'un en qui tu n'as pas confiance les touche. Ensuite, imagines-toi le gars te baffer, la pote cramer un dessin et ta demi-sœur se marrer. Qu'est ce que tu fais ? Et bien tu sautes sur la pote en premier, tu te retrouves en Hyène et tu essaie de bouffer le gars qui t'en a foutu une. C'est en gros ce qui s'est passé ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Mar 26 Mai - 21:14

    Court, désolée.

    « Imagines-toi une fille égoïste, très branchée mode, allumeuse et immature. C'est la description de ma demi-sœur, et de sa pote. Et imagines-toi le genre de mec qui peut traîner avec ce genre de filles, et tu auras la description de l'abruti que j'ai voulu manger. Ensuite, imagines-toi que tu adores dessiner, et que chacun de tes dessins est terriblement important à tes yeux, au point de ne pas aimer que quelqu'un en qui tu n'as pas confiance les touche. Ensuite, imagines-toi le gars te baffer, la pote cramer un dessin et ta demi-sœur se marrer. Qu'est ce que tu fais ? Et bien tu sautes sur la pote en premier, tu te retrouves en Hyène et tu essaie de bouffer le gars qui t'en a foutu une. C'est en gros ce qui s'est passé ! » Je n'avais pas de mal à imaginer. En même temps, les filles égoïstes, branchées mode & co', c'était assez courant. Les mecs toujours collés à elles aussi. En fait, je n'avais rien contre eux. Je ne les aimais pas, bien entendu, mais tant qu'ils ne m'ennuyaient pas, je les laissais - plus ou moins - en paix. Un compromis parfois mis à rude épreuve, lorsqu'on voyait la connerie ambulante que trimbalaient ces personnes. Une bêtise à faire peur, et une fierté inutile. C'était franchement pitoyable. Mais à nouveau, je les ignorais tant qu'ils faisaient pareil. C'était facile. Pour moi. Pas pour eux. En fait, je me dis que à la place de .. Naoko - à ne pas oublier, ce prénom -, j'aurai réagis plus violemment. Enfin .. Je ne savais pas jusqu'où l'asiatique avait été. N'empêche, je trouvais curieux les gens se transformant à la suite de la colère. Débuter son don par la haine n'était peut être pas le meilleur moyen d'amadouer son animal. C'était surement pour cela, que les gens avaient tant de mal à se contrôler .. Mais je n'en savais rien. Alors je préférais le silence.

    Au loin, un léger bruit me fit frémir. J'espérais qu'en cas de problème, Naoko saurait s'en sortir. Parce que malgré le fait qu'elle se soit déjà confiée à moi, je n'étais pas assez proche d'elle que pour lui accorder ma confiance. C'était un peu hypocrite, mais c'était comme ça. Je n'avais confiance qu'en quelques personnes, et toutes avaient attendu longtemps avant de l'obtenir. Naoko ne serait pas une exception. En attendant, j'étais .. curieuse, de sa personne. Pourquoi était-elle là, comment était-elle entrée, quelles étaient les pensées d'une hyène, .. Il y avait beaucoup, beaucoup trop de question. C'était absurde. Et je savais que, par delà la curiosité, ces informations ne m'intéresseraient pas. Je ne serais pas satisfaite. C'était con. Très con. Mais bon. Autant jouer sur le social et faire un effort. C'était mon but. « Tu comptais juste nager ? Enfin .. Pourquoi es-tu venue ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Sam 30 Mai - 12:57

    [ XD, moi j'appelle ça déjà super long ! Et puis, j'ai pas fait beaucoup mieux... >.< ]

    Killyan ne répondit pas à ma remarque. Elle avait l'air de réfléchir. Je regardais l'eau couler lentement de mes jambes. Elle était tiède, maintenant. J'étais aussi calme qu'elle, mais j'avais fait ressortir quelques mauvais souvenirs. Ma famille me manquait tout de même, mais bon... Je pensais avoir fait le bon choix, et pour l'instant rien ne me l'avait fait réellement regretter. Même si je savais pertinemment qu'un jour ce serait le cas.

    Un léger frémissement se fit entendre. Mon ouïe ne me permit pourtant pas de savoir d'où venait le bruit. Pourtant, je ne m'en inquiétait pas outre mesure. Ce ne devait pas être bien grave. Cependant, Killyan sembla plus perturbée que moi. De quoi s'inquiétait-elle ? Le bruit venait surement d'une des machines de la piscine, et puis même si c'était plus grave, on trouverait bien un moyen de s'en sortir...

    Elle interrompit soudainement mes pensées. Sa voix résonna doucement sur la surface de l'eau.

    « Tu comptais juste nager ? Enfin .. Pourquoi es-tu venue ? »

    Arf, la question piège. Pourquoi étais-je venue, en fait ? Je ne le savais pas moi-même. Peut-être parce que je m'ennuyais, ou bien parce que j'étais trop curieuse... Un peu des deux, sûrement, mais en aucun cas parce que j'avais envie de me baigner. L'eau n'avais jamais été mon fort. Je n'en avais pas la phobie, mais je n'aimais pas me baigner.

    « Et bien... Je sais pas. Je m'ennuyais et du coup je me suis transformée et j'ai marché... Je suis tombée sur un grillage que j'ai longé, et je suis finalement arrivée ici. On va dire que c'était plus par curiosité que pour faire trempette. »

    Je regardais encore mes jambes. Finalement, je n'étais pas venue ici pour rien. Un sourire imperceptible éclaira mon visage. J'étais contente d'avoir rencontré Killyan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Killyan J. Reagan
avatar



Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 11/08/2008
Age : 24

Emploi : Fille.
Animal : Tigre de Sibérie.


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Mar 2 Juin - 22:12

    « Et bien... Je sais pas. Je m'ennuyais et du coup je me suis transformée et j'ai marché... Je suis tombée sur un grillage que j'ai longé, et je suis finalement arrivée ici. On va dire que c'était plus par curiosité que pour faire trempette. » D'accord .. Étrange, comme balade, mais pourquoi pas. C'était quand même con de venir à la piscine sans vouloir nager. Mais bon. Je ne dis rien, préférant garder cette nouvelle image qui faisait de moi une personne sociale et bien élevée. Il fallait que je conserve cette image. A tout prix. Je devais au moins tenir une soirée, une nuit. Je ne voulais pas craquer. Et tant mieux pour Naoko, qui aurait affaire à une moi plus .. gentille. Peut être un peu plus hypocrite, mais pas beaucoup. Et puis, ça, j'étais la seule à le savoir. Tant mieux pour moi, cette fois. Souriant légèrement, je répondis ; « Une hyène curieuse et aventurière .. En voilà une perle rare .. » Oh, je ne me moquais pas, c'était sincère. Je savais que le comportement de la hyène était plus casanier .. Et cela m'étonnait. Contrairement à Naoko, j'étais parfaitement adaptée à mon animal, alors que dans son cas, l'animal semblait s'être adapté à elle. C'en était presque marrant.

    Par contre, son manque de réaction face au bruissement m'ennuyait. Bien entendu, ce n'était qu'un bruissement .. Mais quand même. J'avais peur que, si elle réagisse aussi peu maintenant, ça soit pareil à la première réelle menace. Ce qui serait à la fois con, et handicapant. M'enfin. Tant pis. Je ferais avec. Sociale et bien élevée, avais-je dis .. Sociale et bien élevée. M'approchant légèrement de la piscine, je me redressais, puis plongeais. L'eau me fit du bien, mais je fis vite demi-tour pour venir m'accouder au bord à coté de Naoko. Souriante, je clignais des yeux, et changeais en même temps mon regard, qui devint .. félin. En effet, mes pupilles étaient maintenant très fines, et surtout, verticales. Je ne savais pas pourquoi, mais je voulais voir la réaction de Naoko.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://b-0uh.skyrock.com
Naoko Osaki
avatar



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 03/05/2009
Age : 23


MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   Dim 28 Juin - 23:23


    Killyan resta un moment silencieuse, pensive. Elle devait se demander si j'étais vraiment stupide ou si je le faisais exprès. J'espérerais qu'elle ne me prendrais pas trop pour une folle par la suite, malgré que j'en sois peut-être une. J'étais à la fois mal à l'aise et totalement euphorique. J'avais une folle envie de rire de moi même et de me dire à voix haute « Mais t'es vraiment conne ma vieille ! », seulement, je ne le ferais pas.

    « Une hyène curieuse et aventurière .. En voilà une perle rare .. »

    La remarque de Killyan me fit sourire. Je ne m'étais pas tournée vers elle, et ne savais pas trop sur quel ton elle avait dit ces compliments. J'hésitais à me lever et courir en criant « Et ouais, je suis unique, applaudissez-moi ! » cependant c'était un peu risqué, surtout que le bruit rodait... Je me contentais de sourire et de remercier Killyan avec un merci à peine audible.
    Elle se leva alors, et avec sa démarche souple et gracieuse de tigresse, s'approcha du bord de la piscine. En un bond surprenant, elle s'enfonça dans l'eau presque sans bruit et sans éclaboussure. J'en restait bouche bée. Ma dernière tentative de plongeon s'était soldée par un plat monumental sur le ventre et une sérieuse envie de vomir. Après quoi, je n'avais jamais réitérer l'expérience.
    Killyan nagea alors jusqu'au rebord et s'y accrocha. Elle me regardais avec des yeux... AH ! SES PUPILLES ÉTAIENT VERTICALES ! TROP LA CLASSE ! Je lui fis des yeux de merlan frit.

    « C'est trop fort... J'aimerais bien arriver à matérialiser ma crête des fois... Comment arrives-tu à faire cela ? C'est trop bizarre... Je ne pensais pas que c'était possible de faire une telle chose. »

    Je continuais de la fixer avec mon sourire béat et mes yeux écarquillés. J'avais totalement oublié le bruit qui nous avait fait sursauter peu de temps auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wilaine.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « The kids aren't alright — ( free ).   

Revenir en haut Aller en bas
 

« The kids aren't alright — ( free ).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» Mon w.e. Masters-Kids, Hamont , Bastogne !.
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!&#8207;
» Clem Free, frère en service
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-