Partagez | 
 

 « Supporter leurs regards le jour... » FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Lun 4 Mai - 21:48

    Le silence accompagnait la nuit sur le Campus, les résidences universitaires semblaient toutes plongées dans le sommeil. Hormis les quelques couche-tard qui pianotaient encore sur leur PC ou qui discutaient de leur journée. Les couloirs, plongés dans le noir semblaient désert. Les cours terminés, les étudiants partis, l'université semblait comme morte et inutile. Seule l'infirmerie restait allumée et les infirmières se relayaient sans cesse pour surveiller les malades. Depuis plusieurs jours, depuis son arrivée, des cas se manifestent de plus en plus. Il y a deux jours deux élèves d'une chambre commune vinrent à l'infirmerie, n'ayant plus leur don. Ils sont toujours là, sans compter l'autre élève qui sous forme animale ne peux plus se retransformer. Il fut tellement incontrôlable et dangereux qu'il est sous puissant sédatifs. Il ne fut pas étonnant que tous les regards d'accusations se posèrent sur Roxane Ford. La nouvelle élève, celle qui venait de nul part, la jeune femme sur qui l'on sait le moins de choses. De plus ayant été mentionnée maintes fois par les infirmiers ou par le directeur, elle semble être devenue la cible de tous les élèves. Pour eux elle est coupable. Pour eux, elle semble, telle une sorcière, avoir jeté un sort ou du moins rendu malades tous leurs camarades. Mais est-ce vrai ? Elle seule détient cette réponse.

    Le poil de son échine se hérissa, tandis que les autres avançaient, déjà les griffes sortaient et un feulement hostile sortit de la gueule du félin. Le lynx en simple position offensive faisait face à ses assaillants, prêt à bondir. Un groupe de cinq élèves se tenaient non loin du félin, depuis déjà plusieurs minutes ils tentaient en vain de l'avoir. Pourquoi ? Mais parce que ce lynx n'était autre que mademoiselle Ford. Et ils sembleraient que ces étudiants en avait après elle, voulant lui faire payer un crime qu'elle avait peut être ou peut être pas commis. Supporter leurs regards le jour et parfois la nuit devoir les fuir. Elle se demandait encore pourquoi elle était venue, elle aurait du rester dans son pays. Les pattes bien campées au sol, l'animal bondit. S'aidant du premier élève qui avançait vers elle, elle prit appui sur le dos du jeune homme pour bondir derechef. Avec souplesse et agilité elle put atterrir sur le sol derrière le groupe de jeunes. La course poursuite reprit.

    Glissant dans un virage, reprenant forme humaine pour traverser deux salles de classes, elle sembla prendre de l'avance sur eux. Mais déjà elle les entendaient revenir, le souffle haletant du chien, le battement d'ailes de l'aigle... Un grondement sourd émana d'elle, elle glissa sur le sol en lynx et repartie en trombe. Jamais elle n'aura visité cet établissement aussi rapidement, elle connaissait déjà toute l'aile sud par cœur. L'animal en une foulée de plus reprit de la vitesse, foulant ce carrelage fraichement ciré. Ses larges paluches glissant sur le sol dans chaque virage emprunté. Elle finit par les apercevoir au détour des toilettes, grondant la bête fit demi-tour et reprit sa course effrénée. Elle fonçait droit sur eux, stupéfaits ils ralentirent et elle put glisser entre leurs jambe avec facilité. Continuant cette course poursuite qui peu à peu l'épuisait, elle tourna la tête vers ses arrières, ne voyant pas les jeunes arriver, la bête semblait sourire. Mais reportant son attention face à elle elle ne put éviter l'inévitable. Freinant de ses quatre pattes, elle redevint humaine et se rattrapa de justesse à ce qui venait de la surprendre. C'est donc contre une personne inconnue qu'elle venait de se rattraper, son regard surpris se tournant bien vite vers le bout du couloirs où les autres revenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Mer 13 Mai - 14:28

(J'me lance XD Au risque d'être malade ! XD)



    « Les ombres s’étendait sur sol, reflété par la lumière jaunâtre des néons.
    Avançant d’une grâce féline, mes pas silencieux résonnaient dans le long corridor, unique mouvements, réguliers et précis. Ne m’attardant sur aucun détail matériel, je guettait le moindre bruit, le moindre pas. Mon ouïe fine aux aguets, je n’entendait pourtant que des bruit familier. Trop familier dans cet endroit inconnu. Le crissement de mes baskets a chaque pas, mon souffle régulier, le bruit du vent des les feuilles, le battement de mon coeur…
    L’école était donc vide ? Dénué de vies ?
    Je m’attardait sur ce qui serai mon nouvelle environnement, ouvrant discrètement chaque porte qui bordait le couloir: des salles de cours vides, une immense bibliothèque, le restaurant… Rien de plus banale pour une école.
    Dans un geste parfaitement contrôlé, avec aisance et grâce mon corps s’affaissa sur lui-même pour devenir un félin au membre velu. Le pelage mordorée sur lequel se dessinait de large rosette brillait légèrement au rayon du soleil que laissait entrer la baie vitré donnant sur une petite cour où plusieurs élèves et animaux se détendaient.
    Un lion, un tigre, une panthère, un guépard… Aucun d’eux ne me faisait peur. Aucun d’eux ne m’impressionait dès lors que je pouvait me glisser habilement dans la peau d’un jaguar a la mâchoire plus forte que celle de n’importe quel félin.
    Lorsque j’avais subit ma première transformation, et que j’avais découvert que je n’était pas une panthère, mais un jaguar, j’avais de suite cherché a savoir de quoi j’était capable.
    Et le résultat avait dépassé toutes mes attentes ! Mon corps, court et trapue pesaient un peu plus de 145 kilo a présent, et je mesurait, tête à queue, 2 m 41. Mes morsures pouvaient causé bien plus de dégât que celle d’un lion ou d’un tigre, je pouvait briser la carapace d’un tortue, tirer plus de 360 kg sur 8 m, bondir, nager.
    Je repensait encore a tous ce que m’avait apporté ce don, quand j’entendis un bruit.
    Derechef, je m’arrêtai, immobile tel une statue. Le bruit se réitéras, et je me détendit en constatant qu’il ne s’agissait que d’une chaise que quelqu’un avait dut renverser, à plusieurs mètre d’ici. Curieux, j’écoutait plus attentivement, suspectant chaque souffle. Des bruit de pas éffrénés, au moins 4... Voir plus. Une course…?

    Drôle d’endroit, ici…pensait-je. On faisait des course dans les couloirs ?
    Et puis, après tout, je ne conaissais encore rien des États-Unis, ça avait était la premier fois que je foulé le sol Américain. À mon arrivé a Transformer’s School, je m’était directement adressé a la secrétaire une jeune femme adorable qui m’avait indiquer ma chambre, mon casier, m’avait donner mon emploi du temps et m’avais fait un rapide plan de l’établissement. D’ailleurs, je décidai de ne pas traîner plus longtemps ici, et retournai vers mon casier où j’avais déposé mon sac à dos.
    Tout en tournant les talons, je reprit forme humaine, et d’une démarche encore féline, me dirigeai vers le casier marqué a mon nom. En chemin, je passai devant l’infirmerie où je ne manquai pas de remarquer l’état médiocre dans lequel étaient certains élèves… La plupart étaient allongés, épuisés et déprimés, comme si ils leurs avaient manqué la moitié de leurs âmes. D’autre se transformaient toutes les demi secondes, et lorsque, enfin, ils se stabilisaient sur une de leurs formes, ils paraissaient vidé d’énergie. Pourtant un autre restait sous sa forme animal, l’air furieux, le regard brûlant de rage. Autour deux, des infirmières en tenue blanche s’activaient, l’aire débordé. De quoi souffraient-ils ? me questionnai-je.
    Je me détournai pourtant de l’inquiétante scène, et pivotai vers mon casier, à deux pas de là. Je l’ouvrit en composant la date de naissance de ma mère, puis en extirpa mon sac que je lançai sur mon épaule. Je raccrochai soigneusement le cadenas et le bouclai, avant de reculer, relevant la tete.
    J’avais pourtant était inattentif et n’avait pas entendu le chahut à ma gauche.
    Trop tard pour réagir ! Déjà la jeune femme brune s’accrochait a ma chemise, se rattrapant maladroitement. Instinctivement, je reculai un peu et tendis le bras pour l’aider a garder l’équilibre. Lui adressant un rapide regard, je n’eut pas le temps de détailler son visage orné de boucle brune et sauvageonnes, car mon attention fut retenu par la horde d’animaux qui débarquait en courant, gueule ouverte, yeux furieux. Je compris soudain que ce n’était pas une course de vitesse, plutôt une course poursuite. J’observa la jeune fille : que lui voulaient-ils ? Peut importe. Je me sentit forcé de protéger comme je pouvait la brunette dont le souffle commençait a se faire lourd. Je laissa tomber mon sac et entraînai la fille par bras.

    « Viens ! » lui lançai-je.

    Où aller ? Je ne conaissais pas bien les lieux… Je courrais en direction d’autre casiers. Je devinait a son odeur que l’inconnue était aussi féline que moi. Je me retournait et détaillait les assaillants… Je lâchai la fille pour me transformer et c’est un jaguar qui pris ma place, plus rapide que l’homme que j’était deux secondes plus tôt. Je remarquai que certains casiers qui bordaient le couloirs était plus hauts et plus profonds: seul un petit espace séparait le haut des casier du plafond. Avec agilité et tact, je pris mon élan, et bondit en haut des casiers. Dans la seconde qui suivit ma réception sur la surface poussiéreuse des casiers, je me retournai et observait l’inconnue, puis les assaillants : si la dissuasion ne serai pas suffisante, j’attaquerai.
    Aucun ne me faisait réellement peur.


Dernière édition par Alexander T. M. Meyers le Mer 13 Mai - 22:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Mer 13 Mai - 20:46

    Elle ne s'attarda pas sur les traits du visage de cet inconnu. Non son regard était déjà bien vite tourné sur ses assaillants, qui véritablement inépuisables, venaient à eux. Elle avait reprit son équilibre et sembla le lâcher rapidement quand elle se rendit compte qu'elle se tenait encore à sa chemise. Encore une fois, elle ne put nous dire qui il était, ou du moins à quoi il ressemblait. Elle n'avait vu que sa tignasse cuivrée et ses yeux bleus. À peine son regard s'était reposé sur ce jeune homme, qu'il lui saisissait le bras tout en l'entrainant avec lui. Et merde, il savait pas du tout dans quoi il s'embarquait celui là. Surement un nouveau. Oui, un étudiant fraichement débarqué qui n'avait encore pas été au courant de toute l'histoire. Se laissant embarquer tout en se maudissant elle même, la jeune femme le suivit jetant de temps à autres des regards derrières eux. Les autres avaient repris leur course. Elle était crevée et commençait à en avoir pleins les bask' de courir telle une évadée de prison. Et l'autre qui semblait vouloir l'aider, tiens il finirait complice pour évasion et subirait surement plus tard, le même traitement qu'elle.

    Elle sentit qu'il lâchait son bras tandis qu'elle regardait, pour la énième fois derrière elle. Quand son attention en revint à lui ce fut en félin qu'il parcourut les derniers mètres. Elle le vit atteindre le sommet des casiers tandis que, presque à bout de force, elle s'arrêta sous ces derniers. Voyant l'un du groupe arriver en trombe, sembla lui donner plus d'énergie que nécessaire. La brunette leva son regard sur les casiers, tandis qu'elle se changeait déjà en Lynx. Excellent grimpeur, elle n'eut aucun mal à se hisser en haut de son perchoir. Mais peut être pas aussi rapidement qu'elle le souhaitait. Déjà les cinq lascars se tenaient en bas des casiers, ils semblaient tous hésiter quand l'un deux se saisit de la patte arrière du félidé. Les griffes plantées dans le métal, elle se sentit happée vers le bas. C'était le genre de grand gaillard trop gros pour être sportif ou ne serais-ce qu'intelligent. Le crissement des griffes du lynx contre le casier fit grimacer plus d'un bonhomme. Et lui saisit la bête tel un pantin, la manipulant comme l'on martyriserais un pauvre chat. Il la plaqua contre le casier, sa tête féline heurtant le métal en un grondement de mécontentement. Ses griffes se plantèrent dans la chaire du jeune homme, et tandis qu'il semblait grimacer elle redevint humaine. D'un bon coup de genoux bien placé, elle immobilisa son assaillant.

    Les quatre autres ne savaient que faire, guetter tout mouvement de la part du jaguar posté là haut, ou venir en aide à leur "ami". Ce dernier à genoux sur le sol semblait se lamenter de toutes les sortes. Alors que Roxane elle ne faisait que masser sa nuque, la douleur d'une ancienne blessure la faisant grimacer. Elle aurait aimé leur dire de tout arrêter, tout leur raconter, leur dire la vérité. Seul bémol, ils ne veulent entendre que ce qu'ils désirent. Et eux, veulent juste qu'elle avoue son "crime". Alors non. Elle aurait surtout aimé leur lancer un regard noir et leur dire un "A qui le tour" bien cinglant. Mais trop crevée pour ça elle resta contre le casier froid, son regard planté sur les quatre lascars. S'il voulait vraiment l'aider, c'était surement le bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Mer 13 Mai - 22:57


    [Jack’, j’ai appris que tu conaissais Moquette !? Je vais même sûrement m‘inscrire sur votre forum. J‘ai déjà donner mon avis a Moco, mais je te le redis: bravo, il est génial. ]


    « Encore immobile, le jaguar examinait le plan d’attaque.
    Le gros gaillard, un hommes de main voulant montrer son courage, sûrement, s’était fait immobilisé par le jeune fille. Cependant, son souffle lourd traduisait son épuisement.
    Parmi les 4 restant encore en jeu, l’un d’eux se dégageait du lot: un grand bonhomme a la mâchoire carré. Ses yeux bruns et sombre s’harmonisant avec ses yeux d’un noir intense et sa beau métissée. Sous le marcel qu’il portait, ses muscles saillant se dégageai et on pouvait voir le sang qui battait dans ses veines.
    Les 3 autres était moins trapu: un grand blond mince et long, au bras aussi fin que ceux d’une fille, un gros black à l’aire complètement paumé, qui se traînait lourdement, et un petit nerveux qui donnait des poings dans le vide en sautillant, mais qui sursauta et recula lorsque je lâcha un feulement.
    Le grand métisse avait la tete basse: il n’attaquerai pas, ce seraient ses hommes de mains qui devrait faire le boulot. Pourtant, il fallait faire mouche et ne pas perdre du temps en tentant de tous les attaquer: il fallait visé juste.
    Alors que l’attention de tous se portait sur l’inconnue, il m’oublièrent peu a peu et commencèrent a se rapprocher de la fille en grognant; a l’exception du chef de bande, qui resta en retrait.

    Je parcouru en silence le haut des casiers et en descendit a plusieurs mètre de la bagarre. Me plaquant sur le mur, je me mit a trottiner en silence, a l’affût, prêt a attaquer. Alors que je m’avançait derrière le chef de bande qui observait ses hommes de mains intimidant la jeune fille, personne ne me remarqua.
    A la hauteur du grand brun musclé, j’accélérai la foulé et bondit dans son dos, le saisissant a l’épaule, puis a la nuque. Il poussa un cri, étouffé par la surprise et la douleur. Pourtant, il m’attrapa avec un force incroyable et me balança devant lui. Retombant sur mes pattes, je fit demi-tour, un effrayant feulement sortant de ma gorge. Les hommes de main observaient la scène, trop apeuré pour agir.
    Le chef de bande se transforma en un gros loup, qui grognait a son tour, revenant sa ranger de dent parfaitement acéré. Je n’attendit pas qu’il se décide a attaquer et bondit sur lui, refermant ma puissante mâchoire sur son antérieur. Le loup brun poussa un cri de douleur, mais grogna aussitôt. Le plaquant contre le mur, je planta mes griffe dans ses flancs, alors qu’il reprenait forme humaine. Un bras cassé et ensanglantait il se débattait avec ses jambes. Là encore, je me retourna et lui mordit le mollet: sous mes crocs, les os se brisèrent et un nouveau cri de douleur sortit de la gorge de l’homme, en sueur. Je l’immobilisant, je le vit attraper un canevas dans sa poche, et alors qu’il le dirigeai déjà vers moi, me coupant l’épaule. Derechef, je gronda et refermât mes mâchoires sur son bras. Lorsque les os de son bras cédèrent il lâcha son arme et, bien amoché, se tordait de souffrance, Avec plusieurs fracture, l’homme faisait moins son fière.

    Je sauta sur le sol , faisant face au trois lascars, je gronda. L’un deux fronça les sourcils pourtant, avec un regard de défiance qui m’insupporta. Il se retourna vers la jeune inconnu et lui assena un coup de poing dans l’épaule. L’inconnue perdaient l’équilibre alors que déjà, je bondit sur le grand noir dont le regard sombre se posa sur moi. Un bonne morsure a l’e suffit a le faire déguerpir, entraînant avec lui son chef, bien amoché, et ses deux compère. Je m’amusa a poser un grondement lorsqu’ils se retournèrent vers nous. Puis, le calme revint vite dans le couloir, salit par les taches de sang.

    Il faudrait nettoyer ça, sûrement… pensai-je. Puis, je me tourna vers la brunette. Un sourire au lèvre, je tendis ma main a la jeune inconnue, qui avait été bousculé par la bande de lascars.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Jeu 14 Mai - 1:09

    [Elle m'en avait parlée oui =) Donc c'était toi... x'D Et bien merci pour ce compliment ^^
    Et sorry pour cette réponse elle est pas terrible =S]


    Elle détestait qu'on la protège, qu'on vienne à son secours, qu'on se la joue sauveur tombé au bon moment au bon endroit. Il n'y avait qu'une seule personne qui en avait le droit. Et il l'avait fait jusqu'au bout avant son départ pour T'S. Rien que cette pensée pour lui, lui fit repenser à ce fameux drame, la faisant frissonner. Mais la jeune femme revint bien vite sur terre. Déjà les quatre loustics s'approchaient d'elle, son félin semblait vouloir à tout prix agir et se battre, mais comme chaque fois cette course poursuite l'avait épuisée. Alors que d'habitude elle arrivait à les semer sans problème, là pour le coup elle avait du les affronter. Évidemment elle aurait pu se battre, mais vu son état ça aurait été ridicule. Et alors qu'un des types allait surement la toucher, l'autre entra en scène. Elle ne fit pas exactement attention au massacre causé par le jaguar, pour elle la violence n'était pas un problème, mais là ça en venait presque à de la dépravation.

    Mais elle n'allait rien dire, il allait lui sauver la mise et c'était tant mieux. Le tout est qu'ils allaient rentrer la queue entre les jambes avec pour seule idée, se venger une fois qu'ils seront bien rétablis. Elle n'eut le temps de faire quoique ce soit que c'était déjà terminé, ou du moins quasiment. L'autre gros dur lui envoya son poing dans l'épaule, elle grimaça tout en joignant à son regard noir un grondement sourd. Le temps de les voir s'enfuir qu'elle tentait de se relever. Son regard croisa la main du jeune homme, et même si ce n'était pas dans ses habitudes elle la saisit et s'en aida pour se relever. Roxane sembla rouler de son épaule histoire de s'assurer de son bon fonctionnement. Légère douleur. Grimace. Bwarf, ça passera, comme toujours. Elle passa une main dans ses boucles brunes, ses deux prunelles noisettes situées sur le couloir désormais vide. Elle en revint à son "sauveur" et ne pu dire que quelques mots, qui sonnaient plus à un sermon qu'à des remerciements.

    « T'aurais pas du te mesurer à eux comme ça... Maintenant ils vont penser que t'es dans mon camp et te laisserons pas vivre tranquillement. Même si j'apprécie ton aide, tu aurais mieux fais de t'en aviser. »

    Et suite à ces paroles elle eut un simple soupir, ses cheveux retombant sur son visage fatigué, ses mains désormais dans les poches de son jean. Mais merde, pourquoi elle était pas restée dans son tas de ruines à se lamenter sur son sors. Pourquoi elle était pas comme toutes ces nanas qui suite à un évènement pareil seraient en train de déprimer encore à l'heure qu'il est. Non il avait fallut que madame entende parler de l'école, qu'elle décide de s'y trouver refuge et que... enfin tout le monde connait la suite. Elle était devenu la sorcière, l'étrangère, l'intrus, la bête de foire et la tête de turc de tous les élèves. Mais ce n'est pas pour autant qu'il faudra s'apitoyer sur son sors. Elle le savait, en venant ici. La jeune femme eut bien vite fait de sortir de ses songes. Son regard se posa sur l'épaule du jeune homme qu'elle désigna d'un signe de tête.

    « Tu ferais mieux de désinfecter ça »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Ven 15 Mai - 22:55




    [ Bin’ de rien ! xD
    …Et si je pouvais faire des résumé pas top comme toi… >.< 'Fin bref, ce resumé non plus n'est pas top d'ailleurs...
    ]


    La jeune fille saisit ma main et se redressa Je put alors observer son visage: elle avait le teint halé, les yeux noire et ses longues boucles soyeuses retombaient sur ses épaules. Son visage se crispa pourtant lorsqu’elle remua ses épaules. Je voulu lui demander comment elle allait, si elle voulait aller a l’infirmerie, mais j’eut comme le sentiment que ce n’était pas une bonne idée.
    La brune se tourna vers moi et ouvrit la bouche pour parler.

    « T'aurais pas du te mesurer à eux comme ça... Maintenant ils vont penser que t'es dans mon camp et te laisserons pas vivre tranquillement. Même si j'apprécie ton aide, tu aurais mieux fais de t'en aviser. »

    J’ouvrit les yeux, fit une mou surprise, levant un sourcil et plissant le nez.

    « Ton camp ? » fit-je d’une intonation surprise. « Attends… Ici, c’est une école pas l’armé ? Je me trompe ?! » rigolai-je. « Non sérieusement. De quoi tu parles ? Si tu veux dire que tu es le bouc émissaire du régiment, alors sache que je ne suis pas de ceux qui choisisse de choisir la facilité. » rétorquai-je.

    J’esquissa un bref sourire. Puis d’un signe de tete, j’invita la jeune fille a marcher. Pourtant, je la vie contempler le sang sec qui s’étaler sur le sol. Levant les yeux au ciel, je soupira.

    « Tu ferais mieux de désinfecter ça » me conseilla-t-elle.

    Nouveau soupire.

    « Plus tard…Je…Je reviendrai avec ce qu’il faut pour. »

    Puis d’un signe de tête, je l’invita a marcher dans le couloir. Faisant un pas tranquille en avant je mit mes mains dans mes poches en soupirant. Mon regard croisa le reflet brillant de la vitre donnant sur la petite cour. Depuis mon dernier passage, de nombreux élèves avait quitté le lieux. Le silence régnait encore lorsque je m’arrêta et me tourna vers la jeune fille encore inconnue, lui tendant ma main.

    « Au fait. Enchanté. Alex. Alexander Tomas Meyer. » me présentai-je avec politesse.

    D’un pas calme, j’avançai le long du couloir éclairer par les faible lumière. Pourtant je songeai a un tas de chose. D’abort, cette drôle d’arriver. Plutôt pas banal pour une première ! A peine entrée dans l’école que déjà, je m’était battue, et qui plus est, dans un lieux qui « était strictement interdis, sous peine de punition » pour citer la secrétaire qui m’avait fait visiter les lieux. Mais j’avais fait plusieurs rencontre. Déjà, la bande de cinq lascars, dont je savais maintenant m’en méfier. Et ensuite, cette jeune fille qui semblait tourmenté par ses camarades.
    Mais une autre pensée hantait mon esprit. « Maintenant ils vont penser que tu es dans mon camp et ne te laisseront pas vivre tranquille » ?
    Cette phrase m’échappait. Pourquoi lui en voulait-il autant ? Et pourquoi parlait-elle de camp ? Était-ce donc une école qui se diviser en deux parties, comme dans les films ? En deux camps qui s’affrontait, comme a la guerre ?
    Cela me paraissait étrange et vraiment immature, mais je n’en savais pas asser. Pourtant, je n’en avait pas fini. Je voulais en savoir plus, et ma curiosité m’y pousserai.
    Puis, soupirant, je porta mon attention vers la jeune fille et lui demanda avec simplicité.

    « Tu es ici depuis longtemps ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Mar 19 Mai - 20:37

( Upinou ? )
:^^:
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   Lun 25 Mai - 18:18

    (Je répondrais quand je pourrais, j'ai eut une panne d'internet, donc j'ai pleins de choses à voir et tout et tout xD)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Supporter leurs regards le jour... » FREE   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Supporter leurs regards le jour... » FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» babysitting ou je dois supporter mes hommes un jour de plus
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-