Partagez | 
 

 « Come... Dear Rain » | FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: « Come... Dear Rain » | FREE   Lun 20 Avr - 23:39

Come... Dear Rain
LiiBRE


    La nuit. Qu'une pénombre illuminée de faibles étoiles et d'une lune resplendissante. La noirceur de toutes les vies humaines. Le seul véritable moment où dormir était une priorité. Même si chez certaines personnes cette priorité ne pouvait cohabiter avec leur vie et leur passé. Le réveil n'indiquait plus l'heure, pour cause il fut en un instant lancé au travers de la chambre, rencontrant le mur avec force. Assez pour qu'il git au sol, devenu totalement méconnaissable et inutilisable. Serrant le poing il ferma juste un instant les yeux pour soupirer gravement. Assit dans son lit, la chambre totalement en désordre comme chaque fois, il passa ses mains sur son visage, ébouriffant ses cheveux au passage. Après un second soupir qui se mouva en un grommellement quotidien, il se leva du lit pour traverser la pièce rapidement.

    Après une douche plutôt longue et logiquement revivifiante, il se revêtit rapidement, d'un simple t-shirt et d'un jean. Traversant la chambre telle une ombre passagère. Il semblait chercher quelque chose, le fait de ne pas trouver cet objet tant convoité semblait le mettre sur les nerfs. Serrant les poings il grommela des mots intelligibles et peu courtois à propos d'un dit crétin. Enfilant ses rangers il prit la peine de prendre au passage une veste. En un rien de temps il fut en ville. Il y avait peu de monde dans les rues, il avait pu donc laisser la sauvagerie l'envahir pour laisser cette masse de muscle d'ours courir. Tournant dans une ruelle sombre tout en inspectant chaque fois s'il n'était pas suivit, il redevint humain. Logan traversa hâtivement la rue pour se diriger dans un bar-tabac qui fermait. Il aurait pu menacer le propriétaire si on ne le laissait pas entrer. Mais il fut convaincant et semblait posséder la tête d'un homme à qui l'on ne devait rien refuser, si l'on voulait être tranquille. Le paquet en mains il eut un soupir de contentement avant de se diriger vers les rues. Remontant vers l'université afin de se poser dans le parc.

    Son regard se leva sur le ciel tandis qu'il marchait tout en déballant le paquet neuf de sa précieuse convoitise. Une odeur d'humidité, un ciel se chargeant, la pluie n'allait vraiment pas tarder. Il commençait à s'habituer à ce temps à proprement dit pourrit. Arrivant au parc il se mit sous un arbre, légèrement abrité, il sortit une cigarette la portant à ses lèvres. La pinçant entre ces dernières, il sortit son briquet. Et la pluie tomba. Fine et froide, percutant les feuilles de l'arbre bruyamment. Son briquet ne semblait vouloir s'allumer, il râla intérieurement, les sourcils froncés. Maudissant tout être vivant avant que la flamme ne se reflète dans ses pupilles assombries par l'animal qui sommeillait en lui. Allumant la clope, il remit son briquet dans le fond de sa poche, accompagné par ses mains. Puis prit une grosse bouffée de nicotine les yeux clos. C'était la seule chose en ces jours capable de le calmer. Capable de le rendre dépendant de quelque chose. Capable de le faire oublier ces images qui l'empêchaient de dormir, qu'il ne pouvait déchiffrer et comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « Come... Dear Rain » | FREE   Mar 21 Avr - 0:07

La pluie. Encore et toujours. Que pouvait-il y avoir de pire pour la jeune fille perdue ? La nuit. Désirée, fleur du jour, d’épanouissait toujours au soleil. Alors que faisait-elle dehors à cette heure-ci ? Son maquillage était fait, elle portait une de ses plus belles paires de chaussures, son petit sac à main à strass reflétait la lumière de lampadaires. Elle n’était pas dans le bon endroit, et à son allure, cela se voyait qu’elle le savait. Ses yeux brillaient étrangement, reflétant les lumières de ces mêmes lampadaires. A croire que les étoiles et la lune n’étaient là que pour décorer. L’eau coulait le long de son parapluie qui ne la gardait pas vraiment au sec. Elle traversa le parc, pour se rendre sur le campus, puis fit demi-tour, sans prévenir. Il n’y avait personne à prévenir à cette heure et de toutes manières peu importe l’heure, elle n’aurait pas prévenu.
Elle traversa l’allée deux fois, trois fois. Elle marchait assez vite pour une femme en talons aiguilles … Enfin, jeune adulte et encore une jeune fille. Ses pas vifs étaient sensés la calmer, mais rien n’y faisait. Elle avait chaud et se sentait mal. Elle s’arrêta quelques instants et respira profondément, si elle se laissait aller, elle perdrait le contrôle, cela n’était pas arrivé depuis longtemps et cela n’allait pas se reproduire. D’ailleurs c’était à cause de cela qu’elle se sentait mal et nauséeuse.

Elle tourna les talons, essayant de chasser l’image du visage de sa mère qui était restée de marbre, qui n’avait pas cligné des yeux, puis qui s’était détournée. Quelles étaient les chances qu’elles se croisent ? Elle savait qu’elle était en ville, l’espionnait-elle, la jugeait-elle ? La petite fille sage était furieuse et elle aurait aimé tout faire à ce moment pour ne pas être cette petite fille aux bonnes manières qu’elle était et aimait laisser croire qu’elle était.
Elle fit demi-tour, ignorant tout autour d’elle. Il faisait chaud ! Ses yeux lui brûlaient. Elle contenait des larmes de rage. Ou du moins c’est ce qu’elle pensait. Elle aurait aimé balancé ce parapluie à la tête du premier venu. Elle chercha le premier venu des yeux, un homme, seul, qui fumait. Sa vue l’énerva d’avantage. Qu’est-ce qu’il faisait là de toutes manières ?
Elle traversa l’allée une fois de plus, ses talons raisonnant. Elle desserra le poing autour du manche du parapluie. La pluie tombait toujours et mouillait à présent ses cheveux, mais elle était trop énervée pour s’en rendre compte. Elle crispa sa main gauche, celle qui tenait son sac à main, elle sentait le fourmillement caractéristique d’une transformation. Il fallait qu’elle se calme, ou qu’elle trouve un endroit où elle serait seule. Et un parc était fait pour cela, même si des gens étranges fumaient seul.

Se remémorant le temps où elle avait découvert qui elle était vraiment, elle se rappela aussi de son refuge, le chêne au fond du jardin. Elle tourna les yeux vers le ciel, offrant son visage aux gouttes incessantes. Tant pis pour son maquillage, tant pis pour les apparences, ce soir elle voulait respirer. Elle laissa son parapluie à terre, ainsi que le sac à main et les chaussures assorties à ce dernier. Princesse ou non, elle savait toujours aussi bien grimper dans les arbres, et même dans sa forme de petite princesse hautaine.
Une branche, de l’air. Voilà ce qu’il lui fallait. Elle respira, les fourmillements étaient partis, elle sentait l’odeur de cette clope, le gars était encore là. Elle fit alors ce qu’elle aimait le plus faire : observer. Il avait l’air … normal. Mis à pat le fait qu’il se tenait juste là à fumer sous la pluie. Ou alors, peut être était-il aussi normal qu’elle ? Cette pensée la fit doucement sourire. Une envie de sauter au bas de l’arbre et de tout lui raconter lui prit, elle voulait être folle ce soir, elle voulait être folle, libre, et ne pas se soucier des conséquences de ses actions … mais grimper dans un arbre suffirait. Pour le moment du moins…
Revenir en haut Aller en bas
 

« Come... Dear Rain » | FREE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» The Détroit Free Press : Couverture complète des Wings
» The Imperial Gift FREE L5R Cards!‏
» Clem Free, frère en service
» 10 eme hussard FREE !!!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-