Partagez | 
 

 Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons   Jeu 12 Fév - 2:54


    Le soleil se levait peu à peu, laissant tout doucement projeter sa lumière sur le terrain universitaire de Transformers School. Les heures s'écoulaient et la chaleur presque suffocante de l'astre lumineux s'imprégnait sur la terre qui laissait paraître de fines craquelures dû à la sécheresse presque perpétuel qu'offrait les conditions climatiques. Malgré cela, la verdure du terrain de soccer de l'université était aussi verte que la couleur elle-même sur l'un des tableaux du peintre Picasso. Donc, plusieurs des étudiants qui résidaient sur le campus trouvaient que c'était une chance opportune pour aller faire une partie de foot.
    Plus la journée avançait, plus le terrain se peuplait de jeunes étudiants qui avaient un besoin presque maladif de faire botter des ballons. Cependant, à travers le paysage qui se composait de verdure ainsi que de ballon virevoltant d'un bout à l'autre du terrain, nous pouvions apercevoir au loin un individu qui s'était accotée sur l'un des poteaux qui constituaient l'un des buts.

    La jeune fille en question se prénommait Elixir.. Celle-ci, qui faisait accroc dans le paysage sportif, ne semblait même pas prêter attention aux individus qui jouaient une partie: Semblant s'être trompée d'endroit, la jeune fille était accotée sur l'un des buts, à demi-couché sur l'herbe, entrain de lire l'un des livres d'Alexandre Dumas: le roman de La dame au Camélias. Donc, Elixir se dorait le bout du nez au soleil, interrompant par moment, d'une façon non intentionnel, la partie qu'entamait les deux équipes.

    Le fait que celle-ci semblait plutôt assis dans son salon qu'en train de pratiquer un activité sportive en irritait plus d'un, car la belle Elixir était la défaillance dans chacune des tentatives de l'équipe adverse pour marquer un bus contre l'autre équipe. Alors, à plusieurs moment que ceux-ci jugeaient le moins opportuns, ils s'amusaient à lui lancer le ballon en pleine figure pour la dissuader de sa lecture. Cependant, ce geste eut l'effet inverse sur la jeune fille: elle ne portait guère attention aux enfants qu'ils tentaient d'une façon totalement immature de la faire réagir à leurs mascarade.
    Donc après un certain temps, les joueurs de l'équipe se soumirent à l'indifférence de la jeune donzelle et se remirent à la partie qu'ils allaient définitivement perdre.

    Soudain, un autre ballon arriva sur la coconut dresser sur les épaules d'Elixir. La jeune fille leva les yeux aux ciels et quitta sa position initiale ainsi que sa lecture pour s'emparer du ballon. La jeune fille n'avait aucuns désires obscures à mettre en l'œuvre. Elle voulait simplement botter l'affreux ballon ( responsable de son mal de tête ) aux joueurs qui avaient « maladroitement » projeter la chose dans sa trajectoire. Donc, elle se mit en place et, voulant impressionner son auditoire, s'apprêtait à la renvoyer à la façon David Beckham. Malheureusement, cela eut l'effet contraire: elle se projeta à un vitesse fulgurante sur le terrain, au milieu plus exactement, et elle atterrissais sur l'un des joueurs. Le ballon, quant à lui, n'avait point quitté son emplacement et il avait été l'un des témoin de cette humiliante scène.

    Tous riaient aux éclats, mis à part une personne qui se détachait peu à peu de la foule...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons   Jeu 12 Fév - 3:38

    [ Y'a ni ''Libre'' ni ''PV'', alors je me lance =) ]

    Effectivement, Saemon Hallaway, un grand gars musclé à la peau pâle comme le clair de lune et aux yeux sombres comme la nuit s'avança. Il ne riait pas, en fait, lui étant de l'équipe adverse, il ne voulait que gagner et l'agaçement se lisait des ses yeux. Il fixa la jeune fille d'un regard froid, puis, passa à côté d'elle et s'amusa à effleurer son doigt du bout de son soulier sport. Puis, il s'accroupit et la fixa en souriant tandis qu'elle se relevait. Elle avait un maquillage qui lui allait à merveille, un vrai maquillage soigné et sans défauts, pourtant, ses cheveux en bataille lui donnaient l'air d'une pauvre gamine perdue. Elle avait de pâles cernes sous les yeux, dissimulé sous une couche de fond de teint qu'on ne pouvait voir que proche. Les gens si perfectionnistes, ça donnait la nausée au jeune homme et il les méprisait, mais il savait pourtant qu'on pouvait l'être encore plus que cette blonde. Et puis, toutes les filles ont envie d'être parfaites. Il détestait les filles, peu importe leur physique, leurs cheveux, maquillage et courbes volomptueuses. Il avait déjà ses magazines de pornos xD

    Saemon soupira lentement, puis lâcha la jeune fille en la libérant de ses yeux glacials. Puis, il ramassa le ballon, et en un prodigieux kick, il fonçait tel un boulet de canon vers le centre du terrain. Si on avait été dans un cartoon, il serait devenu en feu x) Le jeune homme se donna un puissant élan et ses grandes jambes musclées le portèrent à une vitesse fulgurante vers le ballon. La partie avait repris de plus belle, et tous les joueurs se jetaient avec rage et non sans cris sur le ballon. Même si c'était du soccer, on se croirait dans une partie de football. Bientôt, le ballon noir et blanc roulait tranquillement au grés du vent tandis que de jeunes adolescents se plaquaient avec rage au sol, se donnant même quelques coups de poings à l'occasion. Puis, le plus vieux de toute l'équipe se rua avec colère en stoppant les coups qui faisaient rage. En fait, il avait été choisis avec soin par le directeur pour stopper toute bagarre qui pourrait avoir une fin tragique, sachant que ceci ne peut s'éviter. Ce gars était frêle et mince, blond aux yeux bleus, il était si pacifique que ça en donnait la nausée. Il utilisait toujours des gestes lents et articulait avec soins comme si tout le monde était stupide. De plus, ce gars avait eu une opération à la langue après s'être coupé, et sa voix tremblait et des postillons s'échappaient de sa gorge lorsqu'il parle. Il parle un peu comme s'il avait un appareil dentaire. De plus, il faisait toujours ce sourire niais qu'on fait aux enfants, et il vous regarde toujours avec pitié... Saemon n'a pas besoin de pitié. Le pire, c'est que ce grand blond aux bras mous saurait contrôler une armée entière. Sa force était impressionante, et ses interventions, rapides et efficaces.

    Il se rua au milieu et hurla tel un sauvage, puis, il écarta ses deux mains et plaqua un joueur enragé au sol, tandis que les autres bagareurs reprenaient leurs esprits et constataient qu'ils saignaient du nez et de la bouche après avoir reçu quelques coups de poing. Tandis que l'horrible blond à la face pleine de pustules rougeâtres s'Éloignait avec le joueur incontrôlable, les joueurs s'excusaient bêtement, mais en refusant de se regarder face à face. Saemon, lui, n'avait aucunes excuses à faire. C'était tout de même remarquable comme ces gars aux allures de dur pouvaient faire pitié. Ils semblaient réellement piteux après avoir donné 2 coups de poings et semblaient souffrir des quelques bleus devenus mauves. Saemon ricana sous sa barbe, d'un ton misérable. Puis, il lança avec fureur ''Allez, qu'on achève cette partie!''. Aussitôt intimidé par cet ordre, tous se mirent en place. Saemon sourit car il avait l'impression de dominer les plus faibles, et qu'il n'y avait que des faiblards ici, malgrés leur carrure d'armoire de glace dur comme le fer. Le jeu reprit de plus belle, tandis qu'un c*n très imature renvoya avec plaisir le ballon vers la jeune fille blonde. Celui-ci heurta son livre et il tomba au sol avec fracas. Une page était déchirée.

    - Rate le pas c'te coup-ci! hurla un joueur en riant tandis que les autres l'imitèrent en se rappellant la scène tordante. Lui, Saemon, n'avait trouvé rien de drôle là-dedans, ça l'ennuyait de voir que toute cette bande de ''jeunots'' imatures riaient pour une connerie. Et lui, prenait-il souvent le temps de s'amuser un peu? Le soccer n'Était pas sa passion, et s'il ne gagnait pas il ne s'amusait pas du tout. Niaiser avec une pauvre fillette qui lis son livre n'avait rien de très mature. Saemon soupira et s'assit plus loin, essayant de trouver du fun, comme ses camarades de jeu, à ce que la jeune blondinette faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons   Ven 13 Fév - 2:45


    La jeune fille restait couchée, impossible de se lever : étais-ce la peur de défier les regards ricaneurs qui pullulait de plus en autour de l »étudiante ou d'assumer le rôle du pauvre corbeau qui s'était fait déplumer les ailes par le vicieux renard? Elixir n'avait point de réponses pour les deux hypothèses qui semblaient relativement liés d'une manière plutôt sombre. Donc, la belle humilié s'apprêtait à redresser difficilement son enveloppe charnelle qui ne semblait que pétrifiée dans les rires scrupuleux des malsain petits hommes qui peuplaient le terrain de foot.

    Soudainement, une silhouette se détacha de la mêlé: celle-ci était d'une nature relativement imposante, digne d'un individu du sexe masculin. La jeune homme, par qui Elixir n'avait pas encore pris la peine de scruter d'un meilleur angle de vue, s'avançait vers le corps fébrile de la jeune fille : il tendit la main à celle-ci pour l'aider à se redresser. La jeune fille ne broncha moindrement pas à cette réaction qui s'était espérée inattendue: Elixir s'agrippa d'une main ferme à la paume du jeune homme et raviva tout son poids vers l'avant pour ainsi espérer la chance que son tronc ainsi que le reste de sa substance suivent le mouvement. Par chance, ceux-ci ne firent aucunes oppositions à l'effort, mais d'une manière plutôt saccadé. Enfin, mieux valait se redresser avec peu de grâce que de rester à terre avec les rires mesquins de ses compatriote comme musique d'arrière plan.

    En vint, alors que Elixir allait remercier l'insoupçonné, la jeune femme croisa le regard froid et presque glacial du jeune homme: sa posture était en soi très imposante, mais elle n'était en rien comparable aux yeux bleutés du jeune étudiant. En outre, la couleur ne changeait rien, mais le ton impassible et indifférent que projetaient ceux-ci étaient à glacé le sang. De plus, un soupçon de dégoût s'ajouta peu à peu dans le regard perpétuel de l'étranger: l'avait elle importuné par son physique? Peu importe, la jeune fille ne sens préoccupait guère.
    Après un bref délais et un long moment de silence, la silhouette retourna graduellement à ses autres occupation qui étaient en théorie de jouer une partie de foot.
    Elixir, encore un peu ébranlé par les évènements, n'avait pas vraiment bougé depuis.

    *On dirait bien que la générosité n'est qu'une indifférence qui se donne des airs... *


    Puis elle retourna à sa lecture.

    Alors que la belle inculte du foot reprenait paisiblement sa lecture, un nouveau projectile atterrissais sur la tête de la jeune fille, faisant ainsi papillonner le béerais de l'américaine fort au loin du terrain de foot. De plus, l'une des précieuses pages de sont manuscrit fut déchirée, brisant ainsi l'histoire qui avait survécue à plus de deux siècles!
    Légèrement offensée par se geste, la jeune fille se redressa et tourna sa masse en direction du terrain de foot. Le regard de son félin imprégnait une certaine assurance dans son attitude qui était palpable aux alentours. Elixir pris donc le ballon dans ses mains et le relança avec plus de délicatesse que la dernière fois son propriétaire. Cependant elle ajouta une petite parenthèse :

    « Bravo pour le botté! Tu as la puissance bravo, manque plus qu'à viser juste et tu auras peut-être la chance de compter un jour! »

    - Pour qui tu te prends pour donner des conseils? Même ma grand-mère est meilleur que toi!


    « Sache que la pluie de tes insultes n'atteint pas le parapluie de mon indifférence... »


    - Elle s'croît poète en plus... ****


    « Tu te crois drôle en plus... je n'ai pas besoin de gaspiller ma salive pour quelqu'un d'aussi si nique qui n'ai même pas capable d'employer une phrase d'une manière plus respectable... Ah oups j'oubliais que tu ne peux pas comprendre: pauvre cloche, va te faire voir là où j'pense! »

    Encore là, la jeune fille pensait avoir employé un vocabulaire un peu trop riche pour leur son ennemis. Le jeune homme était tout rouge, il ressemblait à Hulk version autre couleur! Alors que la jeune fille s'apprêtait à tirer sa révérence, l'étudiant lui mis bâton dans les roues.
    Les yeux de félins de la jeune fille se fit paraître et un rugissement se déployait dans sa gorge... Elle qui était de nature pacifiste: Q'allait-il se passer?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois, un sot peut réussir là où nous échoueons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Annabuses, ou comment réussir son exam... , de A. Lasornette
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-