Partagez | 
 

 Le fameux manteau en cuir - Libree

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: Le fameux manteau en cuir - Libree   Mer 28 Jan - 0:22


    Le fameux manteau en cuir
    Libre à tous =3


    Saemon était dans sa vieille auto chérie, le doux ronronnement de celle-ci le calmait. La musique de fond, elle, n'Était pas du tout calme. C'était du Heavy métal, mais baissé très bas, ça ressemblait à du Rock-Pop. Le jeune homme appuya brusquement sur le frein lorsqu'il vit la lumière rouge. Ses pneus crissèrent et les piétons le fixèrent, effrayé. Il sourit largement, aimant beaucoup lorsque ses pneus crissaient d'une façon aussi tripante. Il appuya de nouveau sur la pédale, sans pour autant être plus attentif.

    Présentemment, il était encore à la recherche d'un beau manteau de cuir. Il en cherchait un brun, justement. Avec son ancien, son beau manteau en cuir noir de cent dollars, il s'était frotté contre un poteau repeint en blanc, et ça n'avait pas parti. Vous auriez été vraiment content de ne pas être là à ce moment là. Sa rage se transforma en hurlement qui se transformèrent en grognements rageurs de pumas. Instantanémment devenu un félin, le puma avait sauté avec rage sur tous ses meubles, lacérant les sofas et croquant avec fureur toutes les tables. Résultat, il traînait le plus possible pour ne pas devoir rentrer dans ce fouillis. Ça le rendrait carrément dépressif, c'est pour cela qu'Il lui FALLLAIT une nouvelle veste de cuir. Sinon, la crise totale, garanti. En repensant à ce détail, il se calma en vitesse, étant vraiment sur les nerfs. Car il était le soir, ça s'était produit le matin et toute sa journée il était resté à des kilomètres de son appartement, l'évitant vraiment le plus possible. Il tentait tant d'allonger le temps qu'il oublia qu'il se cherchait une veste. Et là, évidemment, les magasins fermaient beaucoup et il était encore PLUS sur les nerfs.

    Bref, il manqua encore un feu rouge, mais là, il frôla une vieille dame et sa fille, une jeune femme de la vingtaine. Celle-ci poussa de gros jurons, et en grinçant des dents, Saemon repartit en trombe, faisant vrombir avec force son moteur qu'il appellait bête. Il se stoppa de plus belle, mais pour de bon, devant son magasin préférés; coûteux, mais tous les articles étaient en cuir. Il souria, débarquant de sa vieille auto, rentra, et vu que le magasin était presque vide. Un employé vint vers lui.

    - Monsieur, nous fermons bientôt. dit-il.

    Saemon le fusilla du regard et il frissona.

    - J'men fou comme tu peux pas savoir. Le temps de trouver c'que j'veux, ok? Merci. lâcha-t-il.

    Sans hésitation, il passa à côté de l'employé qui affichait un drôle d'air. Bref, Saemon fonça vers l'arrière du magasin, où les manteaux sont normalement. L'employé revint vers lui, moqueur.

    - Vous aviez l'air si ''excité'' d'acheter un manteau de cuir, que je n'osais pas nous dire que nous n'en avons plus en stock. susurra-t-il en riant.

    Saemon fulmina et se mordit avec force la lèvre qui se mit à saigner. L'employé porta sa main à sa lèvre pour montrer que la lèvre de l'adolescent saignait, mais Saemon le fusilla du regard et lui tourna le dos. Il s'en foutait. Puis, il paniqua et prit les épaules de l'employé, nerveux.

    - C'mon, t'en as sûrement UN quelque part!!

    L'employé sourit en faisant non de la tête.

    - Vous savez, ça en fait 5, avec vous, qui nous font cette tête lorsque nous l'annonçons. dit-il en riant.

    - Ah oui, et tu trouves ça drôle!? Arrange-toi pour m'en trouve, t'as jusqu'à demain, et sinon je me PLAINS! fulmina-t-il.

    Tout allait de travers. Il quitta la pièce d'un pas lourd, si en colère de l'employé qui s'Était moqué de lui et de tout, dans le fond, qu'Il courrait presque... Ahh. Et en rentrant, ça n'allait que tout aggraver. Il donna un furieux pied dans un caillou. Derrière lui, l'employé barra la porte et lui envoya la main avec ironie. Saemon grinça des dents et déboucha dans une étroite ruelle, en fait, celle-ci ne débouchait pas. L'espace était vraiment étroit et les hauts bâtiments cachaient le peu de clarté dans le ciel. Plongé dans le noir, Saemon s'assit sur une poubelle et fixa le vide, vide lui-même. Parfois, il se trouvait si idiot mais il savait qu'il ne pouvait rien faire contre sa rage. Quand aura-t-il le courage de rentrer dans son appart dévasté?
Revenir en haut Aller en bas
Millicent Newton
avatar



Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 31/01/2009
Age : 25

Emploi : Serveuse dans un café
Animal : Louve blanche


MessageSujet: Re: Le fameux manteau en cuir - Libree   Dim 1 Fév - 21:42

    Olala, que c'était impulsif tout ça. Et oui, à regarder, c'était franchement hilarant. Et honnêtement, heureusement que ce n’était pas la jeune femme à la place du brun. Parce que bon, c’est toujours comique de voir les autres bien moins amusant quand la situation nous arrive. Mais bon, Pandora n’était absolument pas du genre à faire attention à ce genre de détail. Et puis, à la place du jeune homme, on ne lui aurait pas parler sur ce ton, premièrement, et deuxièmement, elle n’aurait pas chercher la même chose, et troisièmement, la Demoiselle aurait été dans un endroit ou elle était sur de trouver ce qu’elle cherchait. Enfin, bien sur, ça pouvait aussi bien lui arrivé à elle, mais passons. La jolie blonde avait assisté à la scène en passant devant la vitrine. Elle avait traversée la vitre qui reflétait sa silhouette élancée, pour observer les deux hommes, dont le vendeur qui se fichait royalement du visiteur. Raah, ce qu’elle n’aurait pas aimé. Pan’ était du genre à détester ne pas avoir ce qu’elle désirait c’était plus fort qu’elle et valable pour tout ! Oui toi aussi, si tu rentres dans les objectifs de la Donzelle. Enaëlle n’avait pas été jusqu'à la fin de la discussion, tournant au hasard dans la première rue qui vint. Elle avait besoin de se changer l’air de cette foule grandissante à cette heure de l’après-midi. La jeune femme étouffait parmi tout ce monde, la foule il fallait le dire ne faisait pas partit de ses amis. Mais bon, en tant que nouvelle dans la région, elle avait du se résoudre à visiter la ville tout le même, afin de voir ce qu’on y trouvait d’intéressant. Pour le moment, y’avait pas grand-chose. Mais on trouvait pire, il n’y avait pas de quoi se plaindre. Quoi que la demoiselle, si elle avait eut quelqu’un à qui reprocher, était d’humeur à caprices aujourd’hui. Adossé contre le mur froid mais propre de l’impasse, elle regardait les gens passé au loin, le regard vif mais plutôt perdue dans ses pensées. Qu’est-ce qu’elle pouvait s’ennuyer !
    C’est alors que sa distraction arriva d’elle-même, sous une forme plutôt étrange. Une forme qui lui paraissait familière… Mais oui ! C’était le rageux de la boutique. Il n’avait pas l’air de meilleure humeur en tout cas. Il était tellement absorbé par le fait de n’avoir pas obtenu son blouson, qu’il ne remarqua pas les formes féminines de Pan’, à quelques mètres à peine de lui.


      « A ta place, j’aurais pas aimé… »


    Quoi que le sien n’était pas mieux, ironique et froid. Moqueur ? Je n’irais pas jusque là, après la voix velouté de la mademoiselle Sartre pouvait être interprété de différentes façons. Tout dépend quel caractère vous avez vous-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Le fameux manteau en cuir - Libree   Sam 7 Fév - 4:49


    Saemon lâcha un gros soupir et se leva lourdement. La poubelle vacilla sous son poids, et lorsqu'il débarqua de la poubelle, celle-ci chancela et s'écrasa au sol dans un grand fracas. À côté, il y avait une vieille porte dont la vitre était sale, de l'intérieur s'Échappait une odeur d'ail. N'étant pas fan de la cuisine, cet odeur pourtant si alléchante n'eu aucun effet sur le jeune homme en rogne. Il devina que c'était les cuisines, et que là étaient les poubelles de la cuisine, la cuisine d'un restaurant. D'ailleurs, les cuisiniers semblaient très occupés et le tout remuait beaucoup à l'intérieur. Mais Saemon comprit aux pas lourds qui approchaient que quelqu'un trouvait le temps à aller voir qui saccageait ses poubelles. Sûrement, pensait-il que c'était un quelconque animal errant. Il se glissa furtivement le long du mur, échappant ainsi aux regars moqueurs des cuisiniers. Pourquoi un jeune homme irait-il se caler dans une ruelle, et renverser une poubelle? Biensûr, pour les gens encore pires que Saemon, se cacher dans une ruelle sombre aurait divers avantages, comme pour se soûler ou pour se droguer. Mais malgrés son côté si obscur, cette poudre blanche ne l'avait jamais attiré. Il faut dire que c'était le seul cadeau de mère nature, et en fait, ce n'Était pas pour lui qu'On avait fait ça, mais pour les autres. Où serait-il présentement s'il se droguait? En prison, pour avoir commis un acte irréversible? Bref. Il se recroquevilla dans un coin, caché, tandis que la porte de la cuisine se refermait, laissant derrière elle des odeurs de sauces piquantes. Saemon respira lentement, puis, il posa sa main sur sa tête, et resta en petite boule quelques instants, n'étant conscient qu'à cause de la brise froide. Il était habillé vraiment mal, ses mains et ses joues étaient rouges, et sa peau était craquée par négligence. Il se releva doucement, frottant ses mains les unes contre les autres, puis, il les porta à sa bouche et les réchauffa de son haleine. La voie était libre, mais il ne voulait pas avoir à supporter le regard de reproches des cuisiners qui pourraient avoir de mauvaises hypothèses. Il sortit de la ruelle, s'habituant à la claireté de la lune presque haute dans le ciel. Tout était vide, mais un chat fila entre les jambes de Saemon. Sans même sourciller, il retourna se cacher dans une autre ruelle, toujours aussi sombre.

    C'est alors qu'il sentait une présence, mais déjà on avait parlé. Une voix féminine. Les poils de son torse se hérissèrent xD Il pivota lentement, le gravier crissant sous ses épaisses semelles. Il dévisagea la jeune femme d'Un regard noir. Elle semblait ravissante, comparé à lui et ses airs de chiens. À force de garder la même attitude, son visage avait gardé des traits colériques et troublés. J'ai bien dit semblait. Pour lui, rien ni personne n'était vraiment beau. L,amour, la beauté, la paix, tout ça n'existait que dans les contes. Il la dévisagea, puis fourra ses mains dans les poches de son manteau usé.

    - Retourne chez tes parents, reste pas ici. dit-il d'un ton glaçial.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le fameux manteau en cuir - Libree   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le fameux manteau en cuir - Libree

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Teindre du cuir en rouge ?
» Réalisation d'un manteau en GS ou autre...
» outillages pour travail du cuir à Paris ?
» Un long manteau des cheveux long .. Vite courez !
» Travail du cuir et bonus...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-