Partagez | 
 

 « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Dim 19 Oct - 14:30


« IDENTiiTY »


    « Nom : OLYGANS.
    « Prénom : Eris Mandy Kathleen.
    « Âge : 33ans.
    « Date de naissance : 06/12/1975 | London.
    « Nationalité : Britannique.

    « Avatar choisis : Angelina Jolie <33




« ETUDES & JOBS »


    « Etudes : Eris étudia la Médecine pendant 7ans à Oxford, où elle obtint son diplôme avec Mention Très Bien et les félicitations du Jury.
    « Spécialisation : Eris se spécialisa ensuite dans sa passion : la Psychiatrie. Après les trois ans d'études nécessaires, elle obtint son second diplôme, identique au premier.
    « Différents Anciens Jobs : Eris a parcouru le monde et à fait de nombreux métiers. Certains on laisser une partie d'eux, ou une manie en elle. Voici les principaux : Responsable de la Partie Reptile d'un Zoo en Afrique - Secrétaire d'un Grand Homme Politique - Ecrivain d'un célèbre livre rassemblant le style Policier, Psychologique et Dramatique - Garde Chasse d'une réserve Australienne - Ancienne Collaboratrice d'une Grande Marque de Lingerie.
    « Matière qu'elle enseigne : Eris enseigne la Psychologie Humaine & Animale. Etant douée de part qu'elle a été Chef du Service de Psychiatrie à l'Hôpital même où elle est née ( à Londres ), ses déductions et son attention à ce qui l'entoure sont remarquables, et ce déjà bien avant qu'elle ne découvre son don.
    « Description de la salle de cours : A priori, rien de spécial à noter : des bancs de classe, cinq table par ligne pour quatre rangs. Un grand tableau avec des feutres vélédas multicolores, pour écrire avec classe et méthodisme la leçon. Un bureau et sa chaise assortis en ébène massif, venant tout droit du manoir Olygans, noyé sous un contenu assez diversifié : cahier de cours ( avec les leçons en intégrales ), trois pots à stylos ( dont les trois quart ne sont pas utilisés ), une lampe en aluminium brossé ( parce que parfois elle travaille tard le soir à la lumière de cette lampe ) et bien évidemment, je passe le contenu des tiroirs...
    Sinon, les deux trucs qui sortent vraiment du lot, dans cette classe ? Le premier : la température. Aussi bien sous forme humaine que animal, Eris déteste le froid, et fait toujours chauffer la salle à 35°C. Le deuxième : au fond de la salle se trouve... une baignoire. Pourquoi faire ? Entre deux cours, Eris aime beaucoup se baigner sous forme animale dedans, dans l'eau qu'elle fait chauffer à 45°C.




« PERSONALiiTY »


    « Caractère : Si il y a bien une chose qui caractérise Eris, c'est son caractère. Incomparable, la première chose qui vous surprendra chez elle, c'est son lunatisme. Oui, elle est lunatique comme pas possible : un jour, elle va vous accueillir avec de grands sourires puis le jour d'après, faire une tête de trois mètres de long. C'est assez bizarre comme réaction, surtout lorsqu'elle passe de la fille calme et douce au monstre sanguinaire qui tue tout ce qui approche à moins d'un mètre d'elle. Vraiment bizarre. C'est pour ça que bon nombre de gens la présente comme « cinglée ». Ce n'est pas si faux que ça, car depuis que les « accidents » sont apparus dans sa vie, une partie d'elle a été brisée et corrompue. Beaucoup moins douce qu'autrefois ( pour le peu qu'elle ai était douce ), son volcanisme c'est accentué et bouffe une grande partie de son énergie vitale ( en plus qu'elle soit thalassémie ), ce qui l'amène à prendre régulièrement des vacances dans la nature. Complètement déchaînée et enragée, elle en est devenue que plus violente et insensible. Sa susceptibilité est tout de même ( heureusement pour les autres ) restée au même niveau, qui est quand tout de même à un seuil assez élevé. Répondant du tac au tac, elle n'a pas sa langue dans sa poche, et si elle n'apprécie pas quelqu'un, elle le fera savoir et le monde entier le saura. Le fait d'être trop facilement rancunière reste son principale défaut. Lorsqu'on lui fait remarquer, elle a la manie de répondre « Je suis rancunière, et je revendique ! ». La chose qu'elle adore faire ? Tout savoir sur les gens. Cela lui permet de garder un certain contrôle et d'exercer une sorte de chantage sur son entourage, ce qui la rend redoutable. Impétueuse, elle n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, et elle est souvent possessive et indépendante. Elle est particulièrement meneuse, et se conduit comme un chef. Le surnom qu'on lui attribue ( et qu'elle s'attribue elle-même depuis l'âge de 12ans ) le plus, c'est bien « The Queen », qui lui va comme un gant. Son autre truc ? Manipuler. Elle adore manipuler les gens, leur faire croire des choses, puis les éblouir, les étonner et par dessus tout : les blesser. Faire souffrir les gens, c'est ça son péché mignon. Sans remord. Sarcastique, ironique, narcissique et facilement sadique et malfaisante, à cause de son permanent lunatisme, on ne sait jamais comment elle réagira. Elle est à prendre avec des pincettes, et encore ! Redoutablement intelligente, elle calcule chacune des situations qu'elle rencontre et a un incroyable sens de la déduction en matière de réaction. Elle étudie soigneusement chaque personne qu'elle rencontre, et analyse mentalement son caractère pour le permettre ensuite de connaître ses réactions les plus primaires. Elle sait pratiquement toujours ce qu'elle doit faire pour mettre à bout une personne qu'elle connaît, et prend particulièrement plaisir à ce jeu là. Elle aime provoquer les gens jusqu'à les rendre dingue et abuse de cet avantage dès que l'occasion se présente. Le problème ( mais l'avantage pour elle ), c'est que les gens sont étrangement et irrésistiblement attirés par l'impétueux caractère d'Eris, et deviennent légèrement maso' au point de se laisser taper dessus... jusqu'à ce qu'ils craquent. Mais Eris continue. Et le cycle est sans fin. Et puis un détail non négligeable : Eris est misanthrope.

    « Qualités : Eris est une personne normale, dotée de qualités et de défauts. Commençons par les qualités. Intelligente, elle sait effectuer des opérations complexes de tête, et possède un savoir pouvant faire pâlir de jalousie une encyclopédie de 2000 pages. Attentive à ce qui l'entoure, elle sait connaître les atouts que pourront lui donner l'environnement et sait toujours quand elle a l'avantage, ou comment l'avoir si elle ne l'a pas encore. Patiente, elle sait rester tapie dans son coin à attendre le bon moment pour passer à l'action. Souriante et traîtreusement sympathique, généreuse et prête à aider son prochain, elle sait se mettre dans la poche toutes les personnes qu'elle connaît.
    « Défauts : Mais lorsque vous fermerez la porte de son appartement, sa véritable nature apparaîtra, avec pour seuls témoins, les murs. Cruelle, sadique avec des tendances psychopathes et dérangées, elle pète un câble pour un rien. Manipulatrice, par contre, est un défaut constant, dont personne ne se rend compte. Pourquoi ? Parce que les gens prennent ça pour de l'attention. Oui, vous savez, cette façon qu'elle a de vous regarder intensément avec ce sourire en coin carnassier. Elle était psychiatre, après tout, c'est tout ce que vous pensez. Les gens de son entourage sentent l'aura malfaisant et stressant qui planent autour de sa mince et grande silhouette. Mais ils prennent ça pour du charisme. Sarcastique, ironique, garce, invivable et langue de vipère avec les gens qu'elle n'aime pas, on l'apprécie pour la vivacité et la soi-disant sincérité de son caractère. Populaire auprès des relations, elle reste néanmoins foncièrement misanthrope, et célibataire. Elle ne se sent pas faite pour une relation qui dure, ou peut être attend-elle de trouver l'homme idéal ? Quoiqu'il en soit, elle collectionne les aventures d'un soir qu'elle jette comme des chaussettes sales hors de son appartement.

    « Manies : Vous les découvrirez en la côtoyant...
    « Secret : Eris n'a pas qu'un seul vice. Son tout premier ? Le Chocolat. En effet, elle adore les céréales natures avec copeaux de chocolat, elle s'en gave d'ailleurs entre les repas. Elle craque totalement pour le chocolat, que se soit à déguster en pâte à tartiner, à boire bien chaud le matin, à manger la tablette ou le pot à la cuillère devant la télé, imaginer une vie sans chocolat lui est impossible, et serait une véritable torture. Du fait qu'elle soit britannique, elle adore le thé et en boit tout le temps comme si il s'agissait d'eau. Un autre de ses vices : les bonbons. Les Dragibus, précisément. Pourquoi ? Elle n'en sait rien. Mais à l'âge de 12ans, son passe-temps était d'en mangé pendant les cours d'histoire-géo. Allez, énumérons tous ses vices, tant qu'on y est ! Les chips, car elle adore le sel. Les Pétales de Rose ou Rondelles Pêche, pour leur côté fondant. Les Langues de Chat, pour leur côté acidulé et les propos pervers qui les accompagnaient pendant son adolescence ( « Langues de Chat » ???? Pourquoi pas « Langues de Chattes » ?? ). Mais elle en ajoute tous les jours. Donc ne cherchez pas à tous les connaître...




« ASPECT »


    « Physique : Eris est une très belle femme, qui mesure entre 1m75 et 1m79. Sa minceur naturelle lui attire souvent les foudres et les jalousies des autres femmes, ainsi que ses lèvres, qui sont incroyablement pulpeuses, naturellement. Ses cheveux, elle aime à les avoir lâché, même si parfois, elle apprécie de les attacher en une queue de cheval ou une longue tresse. Ils sont d'un brun magnifique et profond, parsemé de mèches rousses, parfois plus foncées, souples, doux, raides et faciles à coiffer. Ne nous attardons pas sur la longueur, car c'est la seule chose qu'elle aime à changer chez eux ( voir Pouvoir ). En effet, selon ses humeurs et ses tenues, elle les raccourcis ( pas trop quand même ) ou les allonges. Comme je disais, c'est la seule chose qu'elle leur modifie. Passons à ses yeux. Relativement uniques, ils sont inimitables, et même si la phrase est moche comme ça, je la dis quand même xD. D'un bleu-vert envoûtant et mystérieux, ils sont empreints d'une tristesse ou d'une mélancolie ( ça dépend des fois ) et d'une haine colérique sans limite. Leur regard est glacial, et surtout distant. Quand vous l'énervez, ses prunelles sembleront se refermer comme un étau sur les vôtres, virant au froid intersidéral et devenant complètement noires. Une chose est sûre, c'est qu'ils vous donnent envie de rentrer à six pieds sous terre ( et c'est où vous ne tarderez pas à finir si vous ne prenez pas immédiatement vos jambes à votre cou ! ).
    Parlons à présent de son visage. Ses traits sont fins et très bien dessinés. Ils ont l'air d'avoir été tracés au pinceau tant ils sont délicats et parfaits. Son nez est droit et bien taillé. Ses dents sont parfaitement bien placées naturellement, et d'un blanc étincelant ( bon, sur ce terrain-là, elle a aussi petit sortilège pour les blanchir ). Le plus étonnant chez elles ? Ses canines, incroyablement pointues, ça aussi naturellement. Ses oreilles sont des plus banales, trouées d'un trou pour pouvoir mettre des boucles, ce dont elle raffole. Ses mains sont délicates, et ses doigts longs et fins, on l'a d'ailleurs souvent déjà prise pour une pianiste, alors qu'elle n'a jamais touché à un piano de sa vie. Sa poitrine est, naturellement, très généreuse, ce qui attire facilement le regard des hommes et une nouvelle fois la jalousie des autres femmes.
    « Style vestimentaire : Simple, classe et surtout, noir. Oui, noir. Le noir est la couleur préférée de Eris, parce qu'elle dit que « ça va avec tout ». Elle n'est pas pour autant gothique, mais vous ne la verrez pas souvent en d'autres couleurs, à part peut être en gris ou en marron. C'est en été seulement, qu'elle ose le rose et le orange fluo et le blanc. Sinon, le style d'habit qu'elle porte ? Aguicheur. Provocant. Excitant. Tentateur. Elle adore les décolletés pigeonnants, les mini-jupes, les robes décolletées jusqu'au bas du dos, les tops qui dévoilent le nombril, les talons aiguille et les cuissardes à talons, tout ce qui excite la curiosité. Elle aime joueur avec le désir des hommes, qu'elle sait caresser et enivrer comme personne, mais... sans jamais répondre à l'appel. Oui, vous avez compris : elle aime provoquer, puis refuser de passer à l'acte. Pourquoi ? Juste pour abattre les hommes et leur montrer, qu'elle n'a en aucun cas besoin d'eux.

    « Particularité : Eris a la particularité d'être tatouée. Beaucoup tatouée même. En effet, elle a un énorme tigre tatoué en bas du dos par-dessus un dragon et au-dessus de deux symboles iroquois. Sur tout le corps, elle a des prières, des chiffres, des latitudes, des inscriptions tatoués et le plus étrange : une croix avec une prière latine ( « Quod me nutrit me destruit » = « Ce qui me nourrit me détruit » en latin. ) écrite à côté. Lorsque son pantalon tombe, on dirait qu'elle porte un dague. On a pas l'occasion de la voir souvent cette croix, mais les seuls fois où on l'a vu, on fait coulé de l'encre...
    Sinon, elle a un grain de beauté au dessus du sourcil droit, ce qui lui donne un air craquant et innocent... ce qui n'est pas du tout le cas.

    « Animal : Crocodile Marin.



« YOU »


    « Pseudo/PUF : Charmiing dragiibus.
    « Où as tu découvert TS ? Ben en fait, j'étais déjà inscrite sur beaucoup de forums de Jackspirit. Puis à un moment, j'ai eu une panne involontaire d'ordinateur, et quand, enfin, il a été réparé, j'ai découvert avec stupeur, que j'avais été supprimé sur Tomorrow !! Et j'ai été tellement dégoûter, que j'ai décidé de ne plus jamais inscrire sur un de ces forums. Et puis je suis retombée dessus, sur le nouveau design. Et ça a été le coup de foudre <33.
    « Ton avis sur lui : <3
    « Règlement lu ? Voui !
    « Preuve : Le Code ? Le voici. Clique.
    « Autre :J'adore le design *_*


Dernière édition par « Eris M. K. Olygans. le Mar 21 Oct - 23:16, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Dim 19 Oct - 14:30


« STORY »


    « Chapter 1 :: Because we all begin by birth. »
    Le premier cri que poussa Eris Olygans, fut dans le plus prestigieux Hôpital de Londres, le 06 Décembre 1978. Elle naquit par voie naturelle, d'un père riche et descendant d'un Lord de l'époque du 18ème et d'une mère modeste mais d'une grande beauté. Elle fut baptisée Mandy en l'honneur de sa tante, la soeur de son père, et Kathleen, en honneur à sa mère. Déjà, ses grands yeux d'un bleu-vert glacial et distant contemplaient le monde avec un étonnant orgueil.

    Eris grandit dans un célèbre quartier de Londres, tout près de la Tamise, dont elle aimait les effluves cadavériques. Elle avait des amis, un petit ami, elle était bonne élève et adorée par ses profs. Populaire, elle connaissait, parlait et sympathisait avec tout le monde. Pleine aux as, elle était belle. Belle et cruelle. Mais tellement populaire que tout le monde passait sur son caractère possessif, violent, impitoyable, implacable, cruel et sadique. Mais c'est pendant l'été précédent son entrée en 4ème que la toute première cassure se manifesta. Et d'une manière si infime, si cruelle...


    « Chapter 2 :: One thing that breaks everything. »
    C'était un bel après-midi ensoleillé qui baignait de ses rayons, la jolie Eris alors âgée de 12ans et demi, car étant née en fin d'année, elle avait toujours presque un an de retard par rapport à ses camarades. Elle sortait tout juste de la douche, ses cheveux coulant comme de la soie jusqu'au bas de son dos trempaient sa peau ambrée par le soleil estival. Elle était d'une grâce et d'une beauté irréelle. Tous les garçons étaient à ses pieds. Déjà, elle aimait voir leur regard désemparé lorsqu'elle refusait leur avances. Parfaitement moulée dans un tee-shirt noir et un short en jean, elle parcourait tranquillement les vingt mètres qui séparaient le manoir Olygans et le portail accompagné de la boîte aux lettres. Elle lança un léger « Bonjour ! » à ses voisins, un couple de retraité et souleva le couvercle de la boîte en aluminium pour laisser apparaître une liasse de lettres blanches et timbrées. D'habitude, c'était sa mère qui allait chercher le courrier, mais celle-ci n'était pas là, mais sortit faire un tour dans les rues de Londres avec des amies.

    Eris se saisit avec rapidité des lettres, lorsqu'une attira son attention, en particulier. Elle était rose pâle et délicatement parfumée avec un parfum à la lavande. Sa première réaction fut de penser que celle-ci lui était adressée par un admirateur. Mais, cependant, tout le monde savait que son parfum préféré était la vanille, ou le patchouli. Mais la lavande était... celui de sa mère. Ses entrailles se tordirent et gémirent dans son ventre plat et bronzé, alors que son cerveau prenait peu à peu compte de ce que pourrait être cette lettre. Elle secoua tout de même la tête en pensant qu'elle devenait complètement paranoïaque. Et glissa néanmoins la lettre dans la poche de son short.


    « Chapter 3 :: The truth is often painful. »
    Une fois entrer dans le grand manoir Olygans, montez les escaliers jusqu'au deuxième étage. Puis, tournez à droite et prenez le corridor de droite et ouvrez la seconde porte, du côté droit. Vous tomberez sur Eris, ou plus précisément, sa chambre, avec une porte donnant sur une suite avec salle de bain, où est actuellement cachée la miss. À faire quoi ? Approchez, approchez-vous, elle ne va pas vous mordre. Quoique... enfin, aujourd'hui elle n'est pas en état.

    Sa fine et élégante silhouette assise sur une chaise en cuir couleur saumon molletonné qu'elle a traîné depuis le mini-salon de sa suite, elle fixe d'un regard vide la petite lettre rose, posée contre le grand miroir qui surplombe le robinet en marbre rose. Elle n'est pas encore ouverte. Et c'est bien évidemment ce qui est en train de se battre dans la tête de la jeune Olygans. Ouvrir cette put**** de lettre, ou ne pas l'ouvrir ? Finalement, cédant à toutes réticences, elle se saisit de la lettre d'un geste impulsif, presque automatique. Le papier parfumé à la lavande se froissa lentement entre ses longs doigts de pianiste. Encore une réticence. Cette peur de voir la vérité en face. La curiosité est un vilain défaut. Surtout un sentiment douloureux.

    Cruellement, elle arrache le haut de l'enveloppe, et la secoue d'un spasme furieux pour faire tomber le papier blanc, mais pratiquement noircis par des écritures, d'une main qu'elle ne connaît pas. Car elle connaît toutes les écritures de toutes les personnes que connaissent ses parents. Mais celle-là... elle ne l'avait jamais vu. Et ce qu'elle redoutait vient de prendre vie devant elle.


    Spoiler:
     


    « Chapter 4 :: Hatred is indomitable as a fawn. »
    La Haine, comme l'Amour, se nourrit de petites choses... c'est donc comme cela que la Haine envers sa mère commença pour Eris. Secrètement, évidement. Devant, elle souriait, rigolait, venait lui dire « Bonne Nuit, Maman ! », tout comme d'habitude. Tout comme avant. Derrière, elle suintait de dégoût, et méprisait chaque geste, chaque parole de l'auteur de ses jours. Mais ce qu'elle détestait par-dessus tout ? La façon qu'avait sa mère d'embrasser son père, de dormir à ses côtés, même de lui parler. Faire comme si, dans son dos, elle n'avait pas un amant. Et ces pensées lui retournait le coeur. Elle crachait son dégoût sur toutes les personnes qu'elle fréquentait. Méchante, hargneuse, méprisante, limité psychopathe, elle se maîtrisait pourtant. Avec difficulté, mais elle se maîtrisait. Toujours aussi populaire et intelligente, bien sûr, mais beaucoup plus... malfaisante.

    Et le temps passa ainsi. La Haine bouillonnant chaque jour un peu plus dans les entrailles de cruelle Olygans. Elle aurait voulu tout dire à son père. Mais envisagé un monde avec un seul parent au lieu de deux, la terrorisait. Alors que fit-elle ? Elle confia son secret à ses plus proches amies. Et d'un coup, celles-ci comprirent la méchanceté et la psychopathie qui habitait le corps parfait de Eris. À oui, j'avais oublié de précisé que, quelques temps avant qu'elle ne se confie à ses amies, elle avait torturé à mort un oiseau – une mésange, précisément – qui avait eu le malheur de s'assommer contre la porte fenêtre du salon principal du rez-de-chaussé du manoir Olygans. Et ses copines étaient à la maison. Alors qu'elles s'étaient absentées cinq minutes pour aller chercher un CD dans la chambre de Eris, cette dernière s'était complètement défoulée sur la pauvre petite bête. Et elle lui donna le coup de grâce, pile lorsque ses amies revenaient. Elle ne tenta même pas de mentir, alors que ses amies fondaient en larmes devant le carnage. Qui aurait pu penser qu'il y avait autant d'hémoglobine dans un si petit corps ?


    « Chapter 5 :: But she had a godsend. »
    Ce fut le 10 Décembre, quatre jours après avoir eu ses treize ans, qu'elle découvrit son don. Eris marchait, d'apparence placide, au bord de la Tamise, avec son meilleur ami. Placide, vous n'avez pas déjà lu quelque part, pour définir un animal ? Oui, le crocodile. Mais, à cet instant, elle ignorait encore qu'elle a le pouvoir de se transformer en crocodile marin. Son meilleur ami attrapa un galet, le lança et réussit à obtenir trois ricochets. La belle jeune fille lui fit son sourire le plus spécial, le plus effrayant, un sourire carnassier qui relevait les commissures de ses lèvres pulpeuses avec un orgueil, une cruauté et un sadisme sans pareils. Elle applaudit, une expression ironique étalée sur les traits fins et parfaits de son visage, pourtant si cruel.

    Il était amoureux d'elle. Mais elle ne le savait pas. Il avait envie d'elle. Mais elle rempilait tous les garçons qui voulaient goûter à ses lèvres comme au fruit de la Tentation. Une vierge des glaces, si belle et désirable... mais totalement inaccessible. Comment offrir son amour à une statue de marbre ? Brillante, mais froide, magnifique, mais irréelle, comme sculptée par les Dieux, lisse et polie, mais glissante et imperméable à tous sentiments humains. C'était ainsi qu'il la définissait.

    Et lorsqu'elle lui fit son sourire... il sentit tout son corps brûler d'un désir incontrôlable. Il la voulait. Même si pour ça, il devrait le faire. À oui, et j'avais oublié de préciser, qu'il avait 15ans.

    Il s'approcha d'elle. Si près, que son corps effleura celui de Eris en une caresse à sens unique. Elle ne le reconnaissait plus. Et ce ne fut que lorsqu'elle sentit son entre-jambe gonflé qu'elle comprit. Il l'avait déjà attrapé par les épaules et s'apprêtait à l'embrasser. Lorsque sa réaction fut plus violente, et moi-même, je l'a comprends : elle le repoussa avec une force surhumaine. Mais il s'agrippa à elle. Et l'entraîna dans sa chute dans les eaux putrides et sales de la Tamise.

    Eris étouffait. Eris se noyait. Là, sous l'eau. Elle n'y voyait rien. Mais un poids l'entraînait inexorablement par le fond. Et ce poids, c'était lui. Elle se mit à le détester, au même niveau de sa mère. Mais elle ne puis s'empêcher de penser : la Haine sera-t-elle la dernière chose qu'elle éprouvera avant de partir ? Puis d'un coup, sa vision se fit plus claire. Tout à fait clair, même. Elle sentait l'eau couler sur sa peau et la laisser passer comme si elle faisait partie d'elle. Elle ouvrit la bouche pour crier de surprise, s'attendant par la même occasion à boire la tasse, mais rien ne se passa. Juste un glapissement digne de celui d'un de ses animaux préférés, le crocodile. Elle vit le corps de cet homme, son meilleur ami, celui qui avait voulut la violer. Et ce dont elle avait envie ?

    Le déchiqueter sur l'instant.


Dernière édition par « Eris M. K. Olygans. le Mar 21 Oct - 23:16, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Dim 19 Oct - 14:49

    « Chapter 6 :: Bring this secret in your grave. »
    La disparition de Léopold Zimmer, d'origine allemande, fit le tour de Londres. Quelques jours plus tard, on retrouva dans la Tamise, son corps, déchiqueté de toute part. Des témoins ? Aucun. Des preuves ? Aucune. Des soupçons ? Non fondés. Les analyses de coups de dents, donnaient un résultat plus que improbable : Léopold, aurait été mis en pièce par un crocodile marin. Et tout le monde sait, qu'il n'y a pas de crocodile, quelque soit l'espèce, dans la Tamise.

    Nous, nous savons qui est le coupable. Ce coupable est Eris. Mais alors, que c'est-il passé ?

    Guidée par un instinct féroce, sa queue battit avec violence les eaux boueuses, jusqu'à atteindre Léopold. Elle saisit avec violence le corps entre sa mâchoire, enfonçant profondément ses dents aiguisés comme des poignards dans la chair de l'adolescent de quinze ans. Puis, elle fit ce que tous les crocodiles font pour tuer leur proie : tourner sur eux-même, en totale immersion. Cette méthode déchirait tous les muscles et la peau, et noyait en même temps la victime.

    Son palais était étonnement sensitif, et rapidement, elle remarqua l'absence de battement de coeur dans le corps, désormais cadavre. Elle le lâcha comme un enfant capricieux de 4ans jette un poupon qui ne lui plaît plus. Et elle se rendit compte de quelque chose : elle n'avait pas besoin de respirer.

    Cette prise de conscience la fit remonter jusqu'à la surface de plusieurs puissants battements de queue. Lorsqu'elle émergea, sa première réaction fut de trébucher sur la boue de la rive, comme une humaine qui vient de sortir de l'eau après avoir manqué d'oxygène. Au lieu de ça, elle rampa tout simplement sur le ventre, jusqu'à un coin sec, où elle lâcha toute pression sur ses muscles. Elle se sentait puissante, pas un tant soit peu fatiguée. Elle sentait, extraordinaire d'attaque. Et lorsqu'elle jeta un rapide regard sur son corps, se fut la totale stupéfaction qui l'empêcha de glapir une nouvelle fois : son corps était en écailles ! En écailles, rugueuses et pratiquement incassables, où l'eau ruisselait comme complètement inapte à s'accrocher !

    Sa stupeur fut telle que en même pas deux minutes, elle avait recouvert son apparence humaine. Couverte de boue, trempée jusqu'aux os, crachant des gerbes d'eau sale. Elle en avait mal au coeur. Elle courut jusqu'à chez elle, en prenant soin de n'emprunter que des ruelles parallèles et peu fréquentée. Heureusement, il n'y avait personne chez elle : son père était au travail, dans son bureau de comptabilité près de Big Ben et sa mère, sortie avec ses copines, une énième fois. « On ne me la fait pas à moi. » pensa-t-elle avec dégoût.

    Elle se lava, astiqua son corps parfait de haut en bas, jusqu'à carrément puer le gel douche et le shampoing combinés. Enfin, elle préférait puer ça que la boue et la Tamise, bien qu'elle aima ce fleuve avec passion, et cela depuis sont enfance.


    « Chapter 7 :: And the Years parade. »
    Les années sont passées, depuis qu'Eris a tué son meilleur ami, depuis qu'elle sait que sa mère trompe son père, depuis qu'elle connaît son don. Elle a appris à l'utiliser et à le contrôler toute seule, pendant des longues après-midi, seule, chez elle. Elle savait parfaitement l'utiliser maintenant, et parvenait même à ne pas se transformer sous l'impulsion de la colère. Elle était très satisfaite.

    Eris a à présent vingt-et-un ans. Elle est en troisième année de Médecine. Et ce fut cette année-là qu'elle le rencontra : Duncan Andrews. C'était son professeur. De 33ans. De douze ans son aîné. Mais elle était tombée follement amoureuse de lui. Pour la première fois de sa vie.

    Mais faisons un rapide point de ce qui c'est passé entre ses 13 et ses 21ans. Alors, tout d'abord, Eris s'est enfermée dans sa rancoeur, sans rien dire, jusqu'à ses 18ans. À 18ans, elle est partie de chez elle pour faire ses études, à l'Université d'Oxford, et n'a plus remis les pieds chez elle depuis. À ses 19ans, elle a pris en chasse l'amant de sa mère, en récoltant des informations, par-ci, par-là. Puis elle a été lui rendre une visite... très peu amicale. Pas du tout, même. Elle l'a carrément déchiqueté, si vous voulez les détails. Elle a joué avec lui comme elle joue avec les hommes et leurs désirs, puis elle a dévoilé son côté violent, et enfin, sa forme animale. Il y avait du sang partout, d'ailleurs.... ensuite, à 20ans, sa mère est morte dans un accident de voiture. Son père s'en consuma de chagrin, mais elle se garda bien de lui dire la vérité. Elle ne vint pas, volontairement, aux funérailles. Pourquoi ? Elle ne dit rien, même pas un mot. Et elle continua donc ses études.

    Et voilà que ce Duncan débarque dans sa vie ! Eris sentait que c'était l'homme, le bon. Celui avec lequel elle se verrait passer sa vie, avec un enfant qui soit le portrait de eux-deux. Un enfant, qu'elle chérirait avec tout l'amour du monde. Un enfant, à qui elle ne cacherait absolument rien. Un enfant qui devra être son chef-d'oeuvre, sans reproduire les fautes qu'avaient commises ses parents.

    Je passerais sur les détails, mais Duncan aussi l'avait remarqué. Beaucoup remarqué, même. Mais comment passer à côté d'Eris sans se retourner ? Elle était tellement belle, tellement parfaite, tellement... irréelle ! Son intelligence et sa vivacité d'esprit l'avait séduit. Et, oh mon Dieu, elle avait quelques difficultés pour la nouvelle leçon... prétexte. Je vous laisse deviner la suite.

    Vous n'avez pas idée combien peut être manipulatrice Eris. Surtout lorsqu'elle tient à la personne qu'elle manipule. Mais lui... elle l'aimait vraiment. Elle voulait qu'il soit sien. Même si il fallait user de méthodes dégueulasses pour y parvenir.

    Une fois enfermé dans son piège de cristal, impossible de faire machine arrière. Le voilà condamné à accepter tout geste, toute parole de Eris. Elle porte la culotte dans leur couple. Mais jamais, au grand jamais, elle n'abusa négativement de ce pouvoir sur lui. La seule chose qu'elle voulait ? Vivre un conte de fée, un vrai. Avec aucune ombre au tableau.

    À 24ans, Eris accoucha de son premier enfant, une fillette adorable, qu'ils prénommèrent Malicia Élisabeth, avec des cheveux blonds comme les champs ( mais Eris était comme ça aussi lorsqu'elle était petite ), les yeux de son père et les lèvres de sa mère. Une enfant douce et guillerette, vivante et peu capricieuse. Le rêve, quoi.

    Un an plus tard, Duncan demanda Eris en mariage. Celle-ci crut son rêve prendre réalité, et s'empressa d'accepter sa demande, scellée par une bague en or blanc sertie de diamants. Tout ce qu'elle voulait, c'était vivre une vie parfaite avec l'homme et l'enfant parfaits. Mais le Destin n'en avait pas décidé ainsi, bien évidemment.


    « Chapter 8 :: Reality when you catch us. »
    Quatre ans plus tard, – à l'âge de 28ans, précisément – Eris avait terminé ses études dans leur totalité : médecin + spécialisation en Psychiatrie. Elle venait d'être recrutée dans le même Hôpital où elle avait vu le jour. Et en plus de cela, elle avait le mari le plus beau du monde et la fille la plus adorable. Tout lui souriait. Mais si je suis encore à vous raconter son histoire, c'est bien parce que ça n'allait pas durer. Ce fut le jour de son anniversaire, que tout fut détruit.

    C'était le 06 Décembre, par une belle nuit étoilée. Il était 01h27min du matin, et Eris, Duncan et la petite Malicia – qui dormait à l'arrière –, revenait d'une soirée au restaurant, exprès pour la séduisante psychiatre. Celle-ci était au volant, un beau sourire ( pas du tout carnassier ) affiché sur ses lèvres pulpeuses, elle était heureuse. La tête sur les épaules ( elle déteste boire ), ils roulaient à une allure douce, alors que Duncan murmurait à l'oreille de Eris pour ne pas réveiller sa fille. Mais Malicia venait de se réveiller, et imitait le « Vroum » d'une voiture, son père rigolant ouvertement. Puis une phrase surgit de la bouche ( aussi pulpeuse que celle de sa mère ) de la petite :

      | Malicia | « Cam-cam devant ! »


    Eris, qui s'était retournée, lui lança d'un air interrogatif :

      | Eris | « Cam-cam ? »
      | Malicia | « Cam-cam. Comme à la télé ! »


    C'était vrai, il y avait un camion droit devant. Qui roulait tranquillement, tout comme eux. Rien de bien important. Malicia semblait aimer les voitures autant que son père. D'ailleurs, ils faisaient du quad ensemble, le week-end. Sous les gros yeux de Eris, qui avait bien évidemment peur pour les deux êtres qu'elle aimait le plus au monde. Mais bon, revenons à nos moutons. Ce camion était plus que normal. Mais Eris sembla voir une ombre sur le côté, sûrement un auto-stoppeur. La jeune femme avait déjà remarqué que, parfois, pour se faire prendre en stop, les auto-stoppeurs se jetaient pratiquement sous les roues du véhicules. Effectivement. Et l'accident fut inévitable.


    « Chapter 9 :: Let's go to... the Hospital. »
    Eris dévia sa course, et il ne faut pas lui en vouloir. Mais si il n'y avait pas eu ce camion, ç'aurait été tellement plus simple... la petite famille se le prirent violemment, heureusement d'ailleurs qu'ils n'allaient pas bien vite. Mais ils terminèrent tout de même à l'hôpital. Celui où travaille Eris. Ironie du sort.

    Eris et Duncan échappèrent de peu à la défiguration totale. C'est à peine si ils avaient été griffés par le verre du pare brise, et le volant ne s'était écrasé contre leur figures. Et Malicia au Service de Pédiatrie, aux bons soins de la meilleure amie de sa mère. Mais le choc avait été trop brutal pour son corps d'enfant, et bientôt, il fallut l'amener en réanimation. Elle faisait une fibrillation ventriculaire ( = crise cardiaque ). Sous les yeux horrifiés de Eris, seule, car Duncan était encore dans sa chambre, en train de recevoir un dernier traitement contre les mal récurrents à la nuque.

    Le coeur de Malicia fut complètement inapte à être réanimer. Car lorsqu'elle et ses parents étaient acheminés à l'hôpital, elle avait eu une très forte fièvre et avait fait une première crise cardiaque et Eris ( encore vaguement consciente ) avait demandé à ce que l'on refroidissent son coeur pour ne pas détruire les parois internes et garder en bon état le coeur jusqu'à leur arrivé à l'hôpital. Mais, il s'avérait que ce refroidissement avait tué son coeur, et en plus d'autres organes qui avaient été gravement écrasés par l'accident.

    Eris tomba, comme un légume, par terre, alors que le cardiographe affichait un « ? » à la place du rythme cardiaque. Sa meilleure amie fondait en larmes, alors que sa collègue marquait l'heure du décès : 04h39min.


    « Chapter 10 :: Let me go... I am a monster. »
    Eris a alors fuit la vérité, tout comme elle avait fuit l'adultère de sa mère. Elle s'est enfuie dans la nuit, après avoir pleuré toutes larmes de son corps, face au corps sans vie de sa fille. Son chef d'oeuvre et le bout de vie qu'elle aimait le plus au monde. Le bout de vie qu'elle aurait protéger contre vents et marées, au péril de sa propre vie. Et maintenant, elle venait de la tuer. Que penserait Duncan, face à la lâcheté de sa femme ?

    Eris ne voulait pas connaître la réponse. Elle est partie, et s'est cachée dans toutes les parties du globe. Elle pansait ses plaies toute seule. Mais comment faire ? Surtout lorsqu'on se sent aussi coupable ? Surtout lorsqu'on se sent aussi lâche ?

    Elle fut la Responsable de la Partie Reptile dans un Zoo en Amérique. Elle fut Secrétaire d'un Grand Homme Politique au Japon. Elle fut la Garde Chasse d'une Réserve en Australie. Elle fut l'écrivain d'un Livre mêlant Polar, Crime Psychologique et Dramatique. Elle collabora même à la création d'une ligne dans une Grande Marque de Lingerie.

    Eris fit tous les métiers. Elle sait parler anglais, français, espagnol, allemand, italien et japonais. Elle sait manier toute sorte d'armes, du simple pistolet au bazooka, en passant par le fusil à pompe et la mitraillette : c'est une virtuose avec tout type d'arme. Dan sa chambre, se trouve d'ailleurs ses meilleurs amis : ses doubles pistolets, qui ne la quitte plus depuis une mauvaise aventure en Australie, avec deux araignées aboyeuses . C'est plus une manie qu'autre chose, vu qu'elle n'en a jamais l'utilité : ils restent toujours dans son sac. Elle fait de la gymnastique depuis l'âge de 6ans, et elle est au niveau le plus avancé et le plus confirmé.

    Eris ne prenait plus la vie que comme des moments qui passent, sans aucune importance. Son don la rendait très proche des animaux, il lui arrivait même de comprendre ce qu'ils disaient. Mais lorsqu'elle découvrit qu'elle n'était pas la seule à avoir un don pareil, elle se pressa vers Transformers' School... et réussit à obtenir un job, qu'elle espère définitif : Professeur. Professeur de Psychologie Humaine et Animale.

    « Futur : Futur ? Futur ? Parce que vous croyez vraiment que Eris veut envisager le futur, alors qu'elle fuit le passé ? Ce qu'elle voudrait ? Ne jamais avoir fêté son anniversaire, avoir encore un mari qui l'aime et un enfant à chérir. Pour vivre un conte de fée. Maintenant, Eris ne voit le futur que comme une longue succession de jours vides sans l'ombre de ceux qu'elle aime dans sa vie. Le matin, elle se lève, et la routine s'effectue devant elle. Elle va devenir folle je vous dis. Complètement folle.


Dernière édition par « Eris M. K. Olygans. le Mar 21 Oct - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Mar 21 Oct - 23:21

    J'ai l'honneur d'annoncer que...
    J'ai terminé ma fiche ^^

    FiiNiiSH :yes: !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Mer 22 Oct - 16:48

Welcome.
Jolie fiche =)
Tu peux jouer, mais n'oublie pas que ton personnage est un professeur, et que leurs but c'est pas de traumatiser leurs élèves ^^.
Enfin je crois que Jacky t'en à dejà parler.
Bon jeu ! Je te met dans le groupe des profs ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Mer 22 Oct - 19:59

    Et oui, en fait, je sais et on m'en a parlé xD
    Je suis une Prof Sévère et parfois malfaisante, mais c'est tout =)
    Juste une question : les profs n'ont pas d'appartements ?
    Et est-ce que j'ai le droit d'avoir une salle de cours, mais de faire cours par exemple, dans le Parc, pour étudier le comportement des animaux ?
    Merci beaucoup =) !
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Mer 22 Oct - 21:38

Oui sa ne dérange en rien,étant donné que dans la réalité certains le font aussi ^^
Pour l'appartement, pour l'instant on leurs à mis des chambres mais tu peux considerer sa comme un petit appart quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   Jeu 23 Oct - 18:43

    Ok pour toutes les réponses =)
    Dieu que je suis chiante --'
    Par "Appartement" j'entendais Chambre hein...
    C'était pour pas que Eris soit à la rue quoi xD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« ERiiS M. K. OLYGANS | PROF | 100% »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» [PV, Prof. Chen, Forrest] Avant l'affrontement
» Formulaire pour avoir un prof de RP
» [PV+Prof.Chen] Le nouvel éleveur
» Un prof suspendu pour avoir manifesté
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-