Partagez | 
 

 .Non aux thérapies de groupes {L}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité



MessageSujet: .Non aux thérapies de groupes {L}   Ven 26 Sep - 18:26

Non aux thérapies de groupes

      Libre


    Le soleil, le temps libre, la simple vie, le parfum de la liberté. Que de choses que de nombreuses personnes semble véritablement aimer. Évidemment tout ceci convenait au jeune Burton, si l'ont ajoutait les filles, la clope et la grasse matinée tout en retirant les cours. Car ce fut encore un de ces matins de courte durée. Pourtant et dieu sait pourquoi il laisse toujours son réveil sonner sur les coups de huit heure. Comme s'il voulait toujours s'obliger à se bouger rien qu'un peu le matin. Mais se résolvant à ne pas vouloir fracasser pour la énième fois son réveil à l'autre bout de la pièce, il sembla décider à laisser passer cette sonnerie stridente. Se retournant dans son lit tout en plaquant l'oreiller contre ses oreilles. Pas une seule minute de répit. À peine le réveil redevenu muet qu'un mal de crâne horrible surplomba le tout. C'est donc de son entrain de pure flemmard qu'il se leva de son lit se trainant jusqu'à ses fringues, enfilant juste un jean pour filer à la douche. Ces dernières étaient vides, et pour sûr il était plutôt tôt et donc la populasse dormait encore...

    C'est une fois devant le miroir qu'il remarqua de jolies cernes et une ou deux griffure sur l'une de ses joues. Génial, il avait encore passé une nuit à crapahuter. En un soupir il termina de s'habiller et ébouriffa méthodiquement ses cheveux. Bon il allait devoir tuer le temps en compagnie de ce mal de tête carabiné, semblable à une gueule de bois géante sans l'envie de gerber. Une seule solution, sortir et s'aérer. C'est donc les mains dans les poches, les lunettes noires sur le nez qu'il sortit des douches, tout en traversant les couloirs. Il n'était pas le seul matinal et avait croisé quelques jeunes déjà en pleine discussion, que ces voix paraissaient extrêmement fortes... Il aurait préféré avoir la gueule de bois, au moins les escaliers ne ressembleraient pas à un grand huit.

    Il descendit doucement les marches qui menaient au parc. S'arrêtant deux minutes avant d'observer les lieux et de se remettre en marche. Ah il avait l'air fin comme ça, heureusement pour lui il n'avait pas cours à la première heure et pourra donc se bourrer de cachets. Tout en suivant le sentier pensif il traversa le parc, croisant de rares groupes de jeunes, non aujourd'hui le mieux pour lui sera la solitude. Autrement il voyait déjà le tableau, un groupe en train de se marrer en oubliant pas pour lui que chaque son était dédoublé par son mal de tête. Une thérapie en groupe qui ne cessera jamais de revenir sur le fait qu'il se serait prit une bonne cuite sans eux. Alors qu'ils étaient loin du compte. En un autre soupir James se laissa aller jusqu'à un banc, se laissant juste tomber dessus, les mains toujours dans les poches, la tête en arrière. Silence... Solitude...
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: .Non aux thérapies de groupes {L}   Dim 28 Sep - 16:36

    Pour sa part, Alaska n'avait pas de mal de crâne particulier. Juste un bleu invisible là où elle s'était pris une beigne par sa chère mère qu'elle aimait très fort, quelques jours auparavant. Au moment précis où une Hyène, aussi magnifique soit-elle, s'était jetée sur elle. Réaction donc tout à fait normal me direz-vous. Mouais... Mise à part le fait que la jeune femme n'avait pas spécialement ressenti d'émotion en se retrouvant a deux doigts de croquer celle qui l'avait mise au monde. Tout ce dont elle se souvient, c'est de l'instinct animal qui avait surgi, faisant des ravages violent dans l'âme d'Alaska. Mais franchement, au point où elle en était, c'était franchement pas le moment de repensser à tout ça vous pouvez me croire. Aujourd'hui, la belle jeune femme portait un jeans blanc cassé, soulignant la silhouette de ces jambes galbés. Un haut rouge col légèrement en V, sans laisser pour autant de vue plongeante sur son decolté, comme beaucoup de fille à notre époque. Franchement, à quoi pensait-elle en laissant ainsi lur corps dévoilée ? Si elles savaient vraiment à quoi elles ressemblaient en faisant ça...

    Enfin, munies de sa paire de converses noir au lacets bicolores et bien sur, l'inévitable étoiles sur le cotés, prouvant l'authenticité des chaussures. Il fallait dire qu'Alaska était une maniaque des chaussures, enfin des converses plutôt. Elle n'avait d'ailleurs pu emmener qu'une autre paire dans son sac en bandouillière croisé sur son torse, contenant quelques habits fourrés à la hate sous les cris exasperés de sa mère. Mais bon, elle ferait quelques achats au pire, elle avait un peu d'argent sur un compte qu'elle avait d'ailleurs bien mérité.

    Pour le moment, elle était totalement paumée de chez paumé. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle devait se rendre dans une école quelque part dans le coin, sans se douter qu'elle se trouvait dans son parc. Elle vadrouillait ainsi, ses belles boucles blondes entourant son visage aux airs insouciants et au regard belutés posé autour d'elle. Alasak finit par s'arreter, pour diverses raisons. Les douleurs de ses pauvres petits pieds, et surtout, le fait qu'elle en avait marre de tourner en rond dans un parc qui n'en finissait pas. La demoiselle sortit alors de sa poche un bout de papier plier en huit environ et le déplia. Elle regarda les lignes aux mots noircis à l'encre qui lui étaient adressé, la même invitation qui avait provoqué son ejection de l'apart' familllial. Arreté en plein milieu du chemin, elle se sentit bousculé à l'péuale gauche. D'un air innocent, elle releva ses yeux azurés avant d'apercevoir le genre gros baraqué qui continuait sa route. Mais bien sur, vous avez affaire à Alaska là. Balançant son pied gauche qui atteirt magnifiquement qur le posterieur adverse, sans pour autant lui foutre trois kilos non-plus, c'était pas bien méchant.

    /. TU POURRAIS FAIRE ATTENTION OU TU VA NON ?

    Bien sur il se retrourna d'un air en rogne, jaugeant le petit gnome qui avait osé salir son pantalon d'un air mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: .Non aux thérapies de groupes {L}   Dim 28 Sep - 17:21

    S'il avait pu ou s'il en avait réellement eut envie, il se serait surement assoupit. Le soleil n'effleurant sa peau que d'une chaleur faiblarde et le mal de crâne qui ne cesser de bourdonner à ses oreilles. Il n'y avait rien de plus tranquille dans son coin et personne n'osa s'aventurer sur le banc, son territoire occasionnel. Il ne pensait à rien, sauf peut être à trouver une explication tangible au fait qu'il soit victime d'un mal de tête atroce et que l'une de ses joue arbore de jolies griffures. Celles-ci au nombre de trois partait du haut de sa joue gauche, descendant parallèlement aux autres avant de se rejoindre de peu vers sa mâchoire. De plus ce n'était pas une égratignure qui passe inaperçu. Heureusement qu'en ces lieux voir un jeune homme griffé par une bête dix fois plus grosse qu'un chat n'était pas surprenant.

    Il sembla sombrer dans un faible sommeil, avant que l'on ne perturbe ça petite plénitude. la voix sembler former un échos désagréable dans son crâne. Il se redressa alors sur son banc, portant ses mains à son visage, ses deux doigts pinçant l'arrête de son nez. Il laissa échapper un jurons entre ses dents serrées. Pourquoi diable fallait-il que quelqu'un ose crier ici bas ? Peut être n'avait-elle pas criée mais pour lui c'était tout comme. Car en effet c'était une jeune femme qu'il pu voir derrière ses lunettes noires, un peu plus loin sur le sentier qui passait devant son banc.

    Il sembla grommeler pour lui même en une phrase qui ressembla à un « on est jamais tranquille ici ». Mais seul lui sembla comprendre le sens de cette râlerie typique de M. Burton. Ébouriffant d'une main ses cheveux avant de se masser la nuque il finit par se lever. La demoiselle faisait face au genre de colosse démunit de QI ou joueur de water-polo. le genre de mec qui se la joue viril mais qui rase son torse et qui papote avec ses amis dans les vestiaires. Une forme de tapette mais en hyper baraqué. Bref. Les mains dans les poches James s'arrêta non loin des deux personnages, pendant un moment il semblait attendre voir comment l'autre pitre allait réagir mais rien, croisant le regard de Jamie qui sembla s'embraser il fit demi-tour et reprit sa route. Le regard du jeune Burton reprit ses teintes noisettes avant qu'il hausse les épaules à l'encontre de la demoiselle. Il ne put s'empêcher de remarquer le papier qu'elle tenait.

    « Vous cherchez quelque chose ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: .Non aux thérapies de groupes {L}   Ven 3 Oct - 21:48

    Ah, vraiment désolée pour la puissance sonore de la voix d'Alaska. Qui bien sur, n'était pas bien plus forte qu'une autre, mais vu avec un point de vue de mal de crane, chaque bruissement de fueilles, chaque gressillement du vent voyait son son audmenté considérablement. Logique quoi, c'était le cas classique d'une chose infecte qu'on appelait la migraine. Enfin bref, passons. Alors que le mec se retournait de son pas si bancal qu'il croyait le rendre imposant, Alasak ne put s'empecher de lui tirer la langue avant de rouler des yeux. Gamine en apparence ? Tout dépend des fois. Je n'appellerais pas ça de la gaminerie mais plutôt de la joie de vivre. Disons qu'elle ne se prenait pas la tête pour savoir l'impression qu'elle donnait aux autres, mais elle étais elle-même et c'était ce qui comptait. C'était comme son animal en réalité. Loin d'être celui le plus aimé, le plus noble, il était plutôt ignoré, mais elle, ne détestait pas cette transformation, cette envie de liberté et les sensations qu'elle ressentait lorsque ses coussinet touchait l'herbre tendre. Et ça personne ne pourrait jamais le lui enlever.
    Elle se remit à consulter son papier. C'est vrai que sur le coup, elle avait pas de plan, connaissant juste la ville en gros... Elle passa une main pensive dernière sa nuque, en-dessous de ses belles boucles semblant sorties tout droit d'une jolie poupée blonde. Une voix vint alors attiré son attention. Phrase des plus banales certes, en même tant, que voulez-vous dire d'autre ? Elle tourna sa tête au visage angélique pour posé ses prunelles bleues sur le jeune homme qui s'approchait. Brun, de taille normal, environ le même âge, classe. Mouais, mise à part ça, elle ne pouvait pas trop dire autre chose que ça. Si elle cherchait quelque chose ? Dit donc, il était devin ou quoi ? Elle lui adressa un petit sourire à la Alaska, style espiègle et malicieux, sans pour autant manquer de franchise et de simplicité.

    « Ca se voit tant que ça ? »

    En tre autre, une fille comme Alaska planté au milieu du chemin, un sac sur l'apule et une fueille dans les main, ça passe pas inaperçu. Elle rejeta un coup d'oeil à sa feuille plié et replié et la tendit sous le regard brun du jeune homme. Avec un peu de chance...

    « Tu connais ? »

    Oui parce que bon, vous serez tous d'accord que vouvoyer, ça vieillit n'est-ce pas ? Du moins elle l'avait toujours pensé et le penserait toujours. Et pis, si ça le genait, tant pis pour lui. C'est vrai quoi, Alaska n'avait jamais apprit à vouvoyer les personnes de son âge et vu sa tête, ça m'aurait étonner qu'il est plus de quarante ans, âge a partir duquel elle pouvait, je dit bien pouvait, commencer à faire un effort.


Revenir en haut Aller en bas
Invité

Invité



MessageSujet: Re: .Non aux thérapies de groupes {L}   Lun 6 Oct - 20:10

    Le jeune homme retira ses mains du fond de ses poches, croisant simplement les bras. L'allure typique du James Burton, décontracte et légèrement débraillé, les cheveux ébouriffés. Sans oublier la célèbre paire de lunettes, qui semblait plus voiler des cernes qu'elles pouvaient le protéger d'un soleil timide aujourd'hui. Mais qu'importe. D'une main il sembla se gratter légèrement la joue au niveau de sa balafre, arrêtant rapidement ce geste tout en ce traitant de crétin au plus profond de lui même. C'était un coup à ce que ça pisse le sang. Il recroisa alors les bras juste après que la demoiselle ne lui ai adressé la parole. Une petite blonde au visage de poupée. C'est surement l'une des définitions qui la représentait le plus. À sa question il eut un léger rictus peu amène et peut être même sarcastique. Il avait le don de croiser toutes personnes nouvelles en ces lieux. C'était comme un aimant qui attirerait toute personne paumée. Lui qui n'était pas du genre à s'imposer et à aider. Il était servit ses temps-ci. Elle lui aurait répondu clairement que son aide n'était pas la bienvenue et il s'en serait allé tout simplement. Mais elle lui tendit son papier qu'il scruta rapidement avant d'afficher un second sourire. Celui-ci étant plus amusé qu'autre chose.

    « Tu y es... Mais si tu cherche l'accueil va falloir faire demi-tour et retraverser le parc à moins que tu ne désires passer par le gymnase avant »

    Son sourire sembla disparaitre juste après ces paroles. Il l'avait tutoyée, lui aussi n'était pas à 1oo% pour le vouvoiement. Même s'il l'avait utilisé au début. Mais c'est une formalité d'usage, une forme de politesse tout au plus. Elle était surement plus jeune que lui de quelques années, comme la plupart des élèves d'ailleurs. Son front se plissa légèrement, les sourcils très peu froncés juste assez pour former un léger plis entre chaque sourcils. Le mal de crâne semblait refaire surface, ce qui n'arrangera surement en rien à son humeur si on venait le taquiner un tant soit peu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .Non aux thérapies de groupes {L}   

Revenir en haut Aller en bas
 

.Non aux thérapies de groupes {L}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Top 10 de vos groupes préférés !
» Les Groupes de Luttes à mains nues
» groupes et races
» C || Rôles dans les groupes
» LES GROUPES.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INSIDE MY HEAD ™ :: FIRST STEP :: 
Archives
 :: 
Old Time
-